Vous êtes ici : Le guide de la Finance > Crédits > Crédit Immobilier > Crédit immobilier : comment emprunter quand on a un petit salaire ?

Crédit immobilier : comment emprunter quand on a un petit salaire ?

Crédit immobilier : comment emprunter quand on a un petit salaire ?

Vous avez toujours rêvé de devenir propriétaire de votre logement et n’avez qu’un petit salaire. Vous pensez que vous n’aurez jamais de prêt accordé pour l’accession à la propriété ?

Alors détrompez-vous, car même si les banques préfèrent prêter de l’argent à des personnes ayant de gros revenus, elles n’en écartent pas pour autant les petits salaires. Le tout est de ne pas dépasser un taux d’endettement de 35 %. Si, en plus, vous avez un apport personnel et une gestion saine de vos comptes, alors, vous avez le droit d’espérer, car vos rêves peuvent devenir réalité.

La capacité d’emprunt, le point déterminent pour obtenir un crédit immobilier avec un petit salaire

Vous n’avez peut-être jamais entendu parler du crédit-score et pourtant, c’est lui qui va indiquer à votre banquier s’il peut recevoir votre dossier et vous financer votre prêt immobilier. Le crédit-score est en fait, un indicateur prenant en compte plusieurs éléments servant aux banques à mesurer le risque qu’elles prennent en vous prêtant de l’argent. Ainsi, elles vont définir le montant maximum que vous pouvez emprunter avec vos revenus et votre apport personnel. Elles étudieront aussi vos charges fixes et le montant éventuel de la mensualité liée au crédit sans que votre budget ne soit déséquilibré. Si vous passez tous ces contrôles, alors vous avez une chance de pouvoir acquérir votre logement en résidence principale.

Les revenus pris en compte par la banque avec un petit salaire

Que vous ayez un petit salaire où non, les revenus pris en compte par la banque pour étudier la faisabilité de votre dossier de prêt immobilier, ne se base pas que sur le montant, mais aussi sur la sécurité et la stabilité de l’emploi. Ainsi, si vous êtes agent de la fonction publique ou en CDI, vous aurez bien plus de chances de vous voir financer votre prêt qu’une personne ayant des revenus plus conséquents que les vôtres, mais plus à risques. Par contre, si vous êtes dirigeant d’une TPE, en CDD ou encore intermittent du spectacle, il sera bien plus compliqué de trouver un financement. En effet, les banques jugent que le risque que vous avez à ne pas pouvoir honorer vos échéances, est bien plus important. Pour ces dernières situations, il ne vous sera pas demandé vos trois derniers bulletins de salaire, mais vos revenus sur les trois dernières années. Si vous avez d’autres revenus que des salaires, surtout pensez à les présenter. En effet, un revenu locatif, par exemple, est retenu à 70 % par le banquier. Les primes aussi sont très importantes. Par contre, il ne tiendra pas compte des allocations chômage ni des aides sociales.

Le taux d’endettement à 35 %

Si vous avez un petit salaire et que vous souhaitez emprunter, pensez à ne pas avoir un autre crédit sur le dos comme un crédit à la consommation, par exemple. Votre dossier ne passerait pas. Ainsi, le montant de vos charges ne doit pas être supérieur à ces 35 % par mois. Par exemple, si vous gagnez 1 500 € net par mois, vous ne pourrez pas excéder des charges fixes de plus de 525 €. Si vous n’avez pas d’autre crédit, vos mensualités ne doivent donc pas dépasser 525 €. Vous comprendrez alors que le capital demandé ne doit pas être très conséquent et que si vous pouvez le souscrire, il faut emprunter assez jeune et demander le maximum de temps pour le rembourser.

Le reste à vivre

Le taux d’endettement de 35 % a aussi ses limites, car il n’intègre pas ces mensualités. Ainsi, les banquiers considèrent le reste à vivre correspondant à vos revenus moins vos charges. Ainsi, pour une personne célibataire, le reste à vivre doit être de 800 € et de 1 200 € pour un couple + 300 € par enfant à charge. Elles regardent aussi du saut de charge qui correspond à la différence du loyer que vous payez et que vous pouvez assumer et les mensualités du futur prêt. Le saut de charge doit donc être nul ou très faible pour que le banquier accepte votre crédit.

L’apport personnel

Si vous n’avez pas d’apport personnel, avec un petit salaire, il y a très peu de chances pour que vous puissiez vous voir accorder un crédit immobilier. Pour être considéré, l’apport personnel doit être à 10 voire 15 % du capital demandé pour financer le projet immobilier. Cet apport personnel sert à payer les frais de notaire et frais annexes comme les frais de garantie et les frais de dossiers bancaires. L’apport personnel est aussi important, car il indique aux banques que vous êtes capable de mettre de l’argent de côté pour faire face aux coups durs.

Acquisition avec un petit salaire et sans apport personnel

Le Haut Conseil à la Sécurité Financière a recommandé aux banques de ne pas prêter d’argent à 110 % correspondant au montant du bien immobilier + les frais de notaire et annexes. L’acquisition immobilière sans apport est plutôt réservée à deux sortes de personnes :

  • Les investisseurs pour acquérir des biens immobiliers destinés à la location
  • Les particuliers avec hauts revenus et situation professionnelle stable

Enfin, pour avoir plus de chances d’obtenir un prêt immobilier avec un petit salaire, pensez à augmenter votre apport personnel par le biais d’une assurance-vie, d’un fonds d’épargne, d’un don familial, etc. Examinez également vos droits du prêt à taux zéro ou PTZ, au prêt patronal 1 %, au prêt Paris logement, etc. Mettez les banques en concurrence pour avoir le taux d’intérêt le plus bas possible et optez pour la durée de crédit la plus longue possible.

 
 

Comparateur Crédit Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Peut-on faire un PTZ sans autre prêt bancaire ? Peut-on faire un PTZ sans autre prêt bancaire ? Vous souhaitez acquérir un logement pour en faire votre résidence principale. Vous devez passer par un prêt immobilier pour l’acquérir et avez entendu parler du prêt à taux zéro ou PTZ et...
  • Quels sont les risques à faire un prêt relais ? Quels sont les risques à faire un prêt relais ? Vous avez repéré une maison ou un appartement en vente et qui vous plaît. Cependant, il faut que vous vendiez votre résidence principale actuelle pour pouvoir l’acquérir.Comparateur Crédit...