Vous êtes ici : Le guide de la Finance > Financement Entreprise > Crédit Professionnel

Crédit Professionnel

Crédit Professionnel : conseils et simulation gratuite

Le crédit professionnel est un prêt bancaire qui peut être demandé par une entreprise dans certains cas de figure.

Cette forme de financement peut être acceptée par les organismes bancaires sur la base de trois besoins qui sont :

  • La trésorerie
  • Les équipements
  • Les biens immobiliers

Les besoins des entreprises en matière de trésorerie

Lorsque les entreprises ne disposent pas d’une trésorerie suffisante comme assez de liquidités pour acquitter leurs crédits et les avoirs sur les mensualités afin de payer les employés, les fournisseurs et divers créanciers, elles ont besoin de liquidité. Le solde bancaire de ces entreprises est alors insuffisant ou négatif. Elles doivent alors souscrire un crédit professionnel.

Les besoins des entreprises en matière d’équipements

Pour fonctionner au maximum de leur capacité, les entreprises doivent avoir les équipements nécessaires. Ces équipements sont :

  • Du matériel de bureau
  • Des fournitures de bureau
  • Du mobilier
  • Des équipements informatiques
  • L’aménagement des locaux

Si l’acquisition de ce matériel n’est pas effectuée, il peut y avoir une baisse d’activité constatée mettant en risque la vie de l’entreprise. Dans ce cas, le crédit professionnel est fait pour donner plus d’aisance matérielle pour acquérir ces équipements indispensables.

Les besoins des entreprises en matière d’immobilier

Un grand nombre d’entreprises ont besoin de se développer en achetant des terrains, entrepôts ou encore de nouveaux bureaux. Il leur est donc indispensable de recourir à un crédit professionnel afin de financer cet immobilier. De plus, elles bénéficient dans le même temps d’une défiscalisation intéressante en fonction du type d’investissement qu’elles réalisent.

Les différentes sortes de crédit professionnel

Le crédit professionnel est spécifique à chaque acquisition que fait une entreprise. Tout comme les prêts pour les particuliers, les entreprises doivent répondre à certains critères en fonction de la nature du prêt demandé. Ainsi, il existe :

  • Les crédits professionnels classiques
  • Les crédits professionnels adaptés au profil des entreprises

Les crédits professionnels classiques

Les crédits professionnels classiques vont servir aux entreprises en fonction d’un certain nombre de critères. On distingue :

  • Le leasing ou crédit-bail pour financer les actifs de l’entreprise qui peut être mobilier sur 2 à 5 ans ou finançant de l’immobilier sur 10 à 15 ans
  • L’affacturage étant une forme de crédit basée l’avance des factures d’une société par un factor afin de recouvrir au plus vite ses créances. Plusieurs types de contrats sont prévus dans ce cas
  • La facilité de caisse permettant à l’entreprise de bénéficier d’une forme de découvert autorisé pendant une durée déterminée (deux semaines en principe) permettant de couvrir le décalage de sa trésorerie. Au-delà de ces deux semaines, il s’agit d’un découvert bancaire classique
  • L’escompte qui est un effet de commerce cédé à la banque pour récupérer de l’argent correspondant à cet effet de commerce nommé escompte bancaire
  • Le crowdlending qui est une forme de financement participatif par le biais d’un prêt rémunéré sous garanties dégageant des intérêts ou non. L’entreprise passe par le biais d’une plateforme collectant des fonds provenant de personnes naviguant sur Internet. Cette action se nomme le P2B Investors ou Peer To Business.

Les diverses particularités du crédit professionnel

Le crédit professionnel ressemble beaucoup au crédit personnel destiné aux particuliers. Il peut être à taux fixe ou variable, être remboursé par anticipation ou peut faire l’objet d’un report d’échéances. Le crédit professionnel a quand même quelques particularités comme :

  • L’intégralité du projet financé
  • Pas besoin d’un apport personnel

Ces deux particularités dépendent bien entendu de la santé financière de l’entreprise et des pièces comptables qu’elle fournit à l’établissement bancaire.

Crédit personnel et assurance

Bien que l’assurance liée à un crédit professionnel ne soit pas obligatoire, elle est fortement conseillée. De plus, les banques demandent une assurance liée au crédit comme pour les prêts pour les particuliers. Le montant de la prime de l’assurance est alors calculé sur la moyenne des risques évalués. Une assurance emprunteur peut encore être liée à la personne demandant le crédit professionnel. Dans ce cas, la prime est calculée sur l’âge de l’emprunteur, le montant du capital, l’état de santé du demandeur. Dans ce cas, il s’agit d’un contrat personnalisé pouvant affecter le coût du crédit.

Peut-on souscrire une assurance liée au crédit professionnel en dehors de sa banque ?

La réponse est oui, mais dans certains cas. Si le crédit professionnel est lié directement à l’acquisition d’un bien immobilier, par exemple, l’emprunteur peut bénéficier de la loi Hamon. Il existe aussi des assurances pour les crédits professionnels souscrits dans le but de créer une entreprise ou d’acquérir un fonds de commerce.

Comment obtenir un crédit professionnel ?

Quand une demande de crédit professionnel est déposée par une entreprise, la banque examine plusieurs critères comme :

  • La situation financière du dirigeant ou des associés
  • L’apport s’il existe
  • Le montant des futures mensualités

Pour que le projet soit crédible, certaines informations sont indispensables. Il est conseillé d’établir un business plan analysant le marché, la concurrence directe et indirecte, etc. la solvabilité de l’entreprise est aussi un facteur clé pour obtenir un crédit professionnel. Elle doit prouver qu’elle est en mesure de rembourser ses dettes, qu’elles soient à court ou à long terme. Ses principales preuves de solvabilité sont :

  • Le ratio d’autonomie financière
  • Les fonds propres
  • Les liquidités
  • La capacité de remboursement calculé sur ces bases

Que finance exactement le crédit professionnel ?

Le crédit professionnel finance de nombreux achats comme :

  • Des parts sociales ou d’actions de société
  • Un droit d’entrée dans le cadre d’une franchise
  • Un fonds de commerce
  • Des logiciels
  • Un brevet ou des marques
  • Du matériel industriel, de transport informatique, etc.
  • Des biens immobiliers
  • Une extension
  • Un développement à l’international

Obligations de la banque pour un crédit professionnel

La banque ou l’organisme financier prêteur doit fournir obligatoirement de nombreuses informations, comme :

  • Le taux d’intérêt du crédit (le TEG doit être écrit sur le contrat)
  • La durée de son remboursement
  • Les annuités
  • L’information des cautions si elles existent et leurs engagements
  • L’échéancier après avoir signé l’offre de prêt

Les entreprises ou sociétés recherchant un crédit professionnel, peuvent comparer les crédits et passer par un courtier professionnel si elles le souhaitent.

Comparateur Crédit Professionnel
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Les derniers dossiers Crédit Professionnel