Vous êtes ici : Le guide de la Finance > Financement Entreprise > Crédit Professionnel > Prêt à remboursement différé : fonctionnement et intérêt pour l’entreprise

Prêt à remboursement différé : fonctionnement et intérêt pour l’entreprise

Prêt à remboursement différé : fonctionnement et intérêt pour l’entreprise

Le principe du prêt à remboursement différé est basé sur le fait que vous pouvez acheter sur le moment et rembourser plus tard. Vous pouvez mieux gérer un budget et avancer un projet que vous pouvez financer immédiatement. Le prêt à remboursement différé peut être contracté par les particuliers, mais également par les entreprises. Voici son fonctionnement.

Prêt à remboursement différé pour entreprise

Si vous êtes dirigeant d’entreprise, il se peut que vous ayez besoin d’argent rapidement, car vous avez des échéances à régler et que les créances clients vous soient payer plus tard. Le prêt à remboursement différé peut être une solution, car pendant un laps de temps défini, vous ne remboursez ni les intérêts, ni le capital dû. Par contre, les modalités de paiement sont définies par l’organisme prêteur à la signature du contrat.

Que peut financer une entreprise avec un prêt à remboursement différé ?

Le prêt à remboursement différé est très utilisé par les entreprises surtout par celles qui ont une relation avec les biens immobiliers. En effet, le prêt à remboursement différé leur permet de :

  • Acquérir des locaux d’entreprise
  • Acquérir des locaux commerciaux
  • Acquérir des entrepôts
  • Réaliser des travaux de réfection de biens immobiliers
  • Acquérir un bien immobilier en VEFA ou en vente en état future d’achèvement

Ainsi, avec le prêt à remboursement différé, votre entreprise ne cumule pas un loyer et des mensualités de remboursement. Quand vous serez en train de négocier ce prêt avec un banquier, il vous proposera le remboursement différé le plus adapté à votre situation du moment. Attention, quand même, car il existe le remboursement différé partiel et le remboursement différé total ainsi que la franchise par tranche.

Prêt à remboursement différé partiel

Le prêt à remboursement différé partiel nommé également franchise partielle vous permet de ne pas payer le capital emprunté tant que le différé de paiement n’est pas terminé. Pendant cette période, vous allez régler l’assurance et les intérêts liés au prêt uniquement. Si le capital reste le même ou si vous ne remboursez pas celui-ci à la fin de la période de remboursement différé partiel, vous devrez alors acquitter simultanément les intérêts et le capital et votre prêt sera plus cher que si vous souscrivez un prêt sans différé pour le même montant.

Prêt à remboursement différé total

Le remboursement différé total nommé également franchise totale vous permet de ne payer ni les intérêts ni le capital pendant un certain temps défini avec le banquier. Vous ne devrez acquitter que les frais générés par l’assurance. Les intérêts dus se rajoutent alors au capital restant dû et le montant augmente chaque mois davantage. Dans ce cas, le remboursement différé total est plus cher que le remboursement différé partiel, c’est un amortissement négatif.

Franchise par tranches

La franchise par tranches est le déblocage du capital de façon progressive. Cette solution est pratique lorsque vous faites construire un bien immobilier comme les bureaux de votre entreprise, par exemple. Le capital et les intérêts seront débloqués en fonction de l’avancement des travaux. Le promoteur vous contacte à chaque fois pour débloquer une tranche des fonds. Dans le même temps, il transmet les justificatifs d’avancement à la banque. Le calcul des intérêts est alors généré à partir des fonds débloqués. Vos mensualités augmentent en fonction de cet avancement de travaux jusqu’à son achèvement.

L’assurance liée au prêt à remboursement différé

Lorsque vous allez souscrire ce prêt à remboursement différé, la banque va vous demander de souscrire une assurance liée au prêt. Vous n’y êtes pas obligé de par la loi, mais toutes les banques l’exigent pour se couvrir des risques. Par contre, vous pouvez choisir votre assurance et n’êtes pas obligé de prendre celle proposée par la banque qui est souvent plus chère. Dans ce cas, vous pouvez profiter de la loi Lagarde et faire appel à une délégation d’assurance qui vous reviendra bien moins cher. Il est conseillé de faire jouer la concurrence et de souscrire le contrat d’assurance le plus adapté à vos besoins du moment.

 
 

Comparateur Crédit Professionnel
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers