Vous êtes ici : Le guide de la Finance > Crédits > Crédit Immobilier > Crédit immobilier après 50 ans : quelles difficultés ?

Crédit immobilier après 50 ans : quelles difficultés ?

Crédit immobilier après 50 ans : quelles difficultés ?

Vous avez dépassé l’âge de 50 ans et souhaitez acquérir un bien immobilier à l’aide d’un prêt, mais ne savez pas si c’est réalisable dans les meilleures conditions.

Vous vous demandez si vous allez rencontrer des difficultés et cette éventualité vous freine un peu à passer à l’acte. Sachez déjà, que les banques apprécient fortement de prêter de l’argent à un profil tel que le vôtre, car, en général, votre apport personnel et vos revenus sont plus importants que ceux des emprunteurs plus jeunes. Voici tout ce que vous devez savoir sur le sujet.

Demande d’un prêt immobilier après 50 ans

Un prêt immobilier est, en général, accessible à toute personne ayant des revenus suffisants et réguliers pour que les banques accordent un prêt immobilier. Elles se réfèrent à :

  • Votre capacité d’emprunt
  • Vos revenus
  • Votre taux d’endettement
  • Votre apport personnel
  • Votre gestion de budget

Votre âge n’est pris que dans un second temps pour calculer la durée du remboursement. La cinquantaine n’est alors, pas un problème si vous êtes en bonne forme.

Un prêt immobilier accordé à une personne de plus de 50 ans

Les banques le savent, les emprunteurs de plus de 50 ans remboursent, en général, leur prêt immobilier plus vite que les autres à cause du niveau matériel de leur vie et de leur âge. Ainsi, selon un rapport de l’Insee, ces personnes gagnent en moyenne plus d’argent que les plus jeunes et que les plus âgés qui voient leurs revenus chuter à cause de la retraite. Autour de 50 ans, les emprunteurs ont des revenus solides et un apport personnel que n’ont pas les plus jeunes emprunteurs. De plus, ils sont souvent propriétaires de leur résidence principale qui peut être mis en garantie ou faire l’objet d’une vente pour augmenter l’apport personnel. Vous n’avez donc pas à vous inquiéter si vous faites partie de cette classe de Français et désirez faire un emprunt pour acquérir un bien immobilier.

L’assurance emprunteur, la possible difficulté

La seule difficulté qui pourrait freiner votre dossier emprunteur pour un prêt immobilier, est l’assurance emprunteur. Cette assurance est d’autant plus importante, car à votre âge, vous êtes un candidat commençant à être à risque coté santé. L’assurance emprunteur est essentielle pour avoir votre prêt accepté, car c’est elle qui va venir se substituer à vous en cas de difficulté de paiement suite à un décès, une incapacité ou une invalidité. Selon votre âge et votre état de santé, son coût peut être assez élevé et elle peut même vous être refusée dans certains cas.

Comment se passe l’accord ou le refus de l’assurance emprunteur après 50 ans ?

Tout demandeur ayant plus de 50 ans, doit remplir un questionnaire de santé portant aussi sur ses habitudes de vie. Ce questionnaire va alors être étudié par le médecin conseil de l’assureur pour évaluer les risques liés à sa santé pour en déterminer le montant ou la refuser tout simplement. Il ne faut pas oublier que l’âge est un facteur de croissance concernant les problèmes de santé. La prime d’assurance augmente à ce titre quand elle vous ait accordée. La banque doit ensuite tenir compte des taux légaux. Ainsi le TAEG ou taux annuel effectif global dépasse alors le taux d’usure, le crédit sera refusé. Le coût de l’assurance est donc souvent un obstacle pour obtenir un prêt immobilier après 50 ans.

La délégation d’assurance

Un emprunteur senior se voit souvent appliquer un tarif d’assurance très élevé qui peut aussi exclure la garantie décès. En effet, les assurances couvrent le prêteur jusqu’à 80 ans en général ou 75 ans et même 70 ans pour les plus drastiques. Pour fixer la durée de l’emprunt immobilier, la banque se fixe sur cette limite d’âge afin que l’assurance garantisse le prêt pendant toute sa durée. Ainsi, plus la durée du prêt est réduite et plus les mensualités à rembourser sont élevées. Il faut donc que l’emprunteur ne dépasse pas le taux d’endettement de 35 %. Si le prêt peut aller jusqu’à 25 ans, il ne sera donc pas couvert par l’assurance jusqu’à son terme. Il existe alors une solution : la délégation d’assurance. Ainsi, en déléguant son assurance, l’emprunteur peut trouver un contrat externe pouvant le couvrir jusqu’à 85, voire 90 ans. Ainsi, la durée du crédit peut être allongée d’autant et les mensualités peuvent alors rentrer dans le taux d’endettement.

Tarifs des assurances emprunteurs seniors

Si vous songez à faire appel à la délégation d’assurance, faites attention et prospectez pour les mettre en concurrence. En effet, les mensualités peuvent aller du simple au triple pour une même couverture. Vous pouvez alors les comparer ou vous adresser à un courtier spécialisé qui est expert sur le marché pour vous trouver l’assurance emprunteur qu’il vous faut. Faites aussi attention que l’assurance emprunteur que vous choisissez corresponde bien aux critères demandés par la banque en matière de niveau de garanties exigées.

Si vous avez un capital immobilier important, sachez également que certaines banques peuvent accepter de vous prêter de l’argent pour réaliser une opération immobilière sans avoir recours à une assurance emprunteur. Dans ce cas, la valeur du ou des biens pris en garantie hypothécaires sera calculée sur la moitié de son prix réel pour limiter le risque de non-paiement en cas de défaillance de votre part.

 
 

Comparateur Crédit Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers