Vous êtes ici : Le guide de la Finance > Crédits > Crédit Immobilier > Auto-entrepreneur : conseils pour trouver un crédit immobilier à faible taux

Auto-entrepreneur : conseils pour trouver un crédit immobilier à faible taux

Auto-entrepreneur : conseils pour trouver un crédit immobilier à faible taux

Vous êtes auto-entrepreneur et souhaitez souscrire un prêt immobilier dont le taux d’intérêt n’est pas exorbitant. Sachez que c’est possible sous certaines conditions.

Même s’il est plus difficile de trouver un prêt immobilier intéressant auprès des banques et autres établissements financiers, que pour un salarié en CDI ou un fonctionnaire, ce n’est pas le parcours du combattant. Comme les profils auto-entrepreneurs se sont multipliés ces dernières années, les banques se sont adaptées, mais considèrent que ces profils sont plus risqués que d’autres. Elles vont donc vous demander bien plus de garanties et de documents justificatifs si vous êtes travailleurs indépendants. Vous devrez aussi respecter certaines conditions. Voici quelques éléments pour vous renseigner sur le sujet.

Crédibilité de votre solidité financière

Tout d’abord, vous pouvez demander à votre banquier pour souscrire votre prêt immobilier si vous êtes auto-entrepreneur, car c’est lui qui connaît parfaitement vos comptes, vos rentrées et sorties, vos charges, etc. s’il rechigne à vous prêter de l’argent, il faudra alors monter un dossier complet et le présenter à la concurrence. Vous allez devoir apporter des preuves pour rendre crédible votre solidité financière. Tout d’abord, vous devez pouvoir justifier au moins de deux à trois années d’exercice afin que le banquier puisse constater que votre clientèle est fidèle et que vos revenus sont réguliers. Attention, toutefois, car les deux à trois premières années, un auto-entrepreneur n’a souvent pas un chiffre d’affaires suffisant à présenter. Nous vous conseillons de demander un emprunt immobilier à partir de la quatrième ou cinquième année d’existence.

Le domaine d’activité de l’auto-entrepreneur

Pour le banquier, le domaine d’activité dans lequel vous exercez en tant qu’auto-entrepreneur est très important s’il doit vous prêter de l’argent. En effet, si vous travaillez dans le bâtiment, il sait parfaitement qu’il y a beaucoup de travail et sera donc plus enclin à vous écouter. En revanche, si vous travaillez dans un secteur saisonnier, la réponse à votre demande de financement sera négative. Comme vous connaissez parfaitement votre secteur d’activité, c’est à vous d’argumenter au mieux pour le convaincre.

Le bilan financier

Pour préparer votre dossier de demande de prêt immobilier en tant qu’auto-entrepreneur, vous devez pouvoir justifier de bilans positifs sur deux ou trois ans. Il est aussi nécessaire de prouver au banquier que votre activité connaît un chiffre d’affaires croissant et que votre entreprise est en pleine croissance. Comme vous n’avez pas de bulletins de salaire, le bilan financier sera le récapitulatif de vos revenus. Vous devrez donc justifier de toutes vos rentrées d’argent et vos marges. Ainsi, le banquier va pouvoir examiner si vous avez des dépenses importantes, un découvert professionnel, etc. Il vous posera beaucoup de questions sur votre gestion financière afin de savoir si vous êtes en mesure de vous engager financièrement sur une longue période.

L’apport personnel

Comme vous n’êtes pas en CDI, si vous demandez un emprunt immobilier à votre banquier en tant qu’auto-entrepreneur, sachez que l’apport personnel est indispensable pour que vous ayez une chance que votre dossier soit accepté. Comptez au moins 15 % du capital que vous souhaitez emprunter. Ainsi, si vous avez besoin de 200 000 €, par exemple, il vous faudra un apport personnel d’au moins 30 000 € pour que le banquier consente à vous prêter 170 000 €.

Les garanties pouvant être demandées

En tant qu’auto-entrepreneur, sachez que vous êtes une personne à risques pour le banquier si vous désirez contracter un emprunt immobilier. Même si vous avez un bon dossier, le banquier peut vous demander une garantie. Elle peut prendre la forme de :

  • Un co-emprunteur en CDI lorsqu’il existe un conjoint
  • Une assurance emprunteur invalidité décès
  • Une hypothèque sur un bien immobilier déjà existant
  • Un nantissement qui est un gage sur un bien vous appartenant, mais qui n’est pas immobilier comme une voiture, des bijoux, etc.

Passer par un courtier spécialisé

Si vous n’avez pas de temps pour constituer votre dossier et pour aller voir les divers organismes financiers, vous pouvez passer par un courtier spécialisé. Vous lui déposez le dossier et il se charge de vous trouver un crédit immobilier auprès de l’une des banques avec qui il travaille. Si votre dossier est accepté, vous allez payer une commission, mais sachez qu’elle sera amplement absorbée par le taux d’intérêt qui sera toujours plus bas que celui que vous auriez pu avoir. Le courtier apporte des masses de clients aux banques. Elles lui proposent des taux d’intérêts assez bas. Il se peut aussi que sa commission soit intégrée dans le prêt.

Si vous êtes intéressé pour souscrire un prêt immobilier en tant qu’auto-entrepreneur, sachez que vous pouvez encore utiliser un comparateur en ligne totalement gratuit. Après avoir rempli et envoyé le formulaire, vous recevrez différentes offres de prêts immobiliers provenant de diverses banques. Il vous appartiendra ensuite de vérifier les taux qu’elles proposent et de choisir celle qui vous convient le mieux. N’hésitez pas à les mettre en concurrence.

 
 

Comparateur Crédit Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers