Vous êtes ici : Le guide de la Finance > Conseils > Capacité d'emprunt et capacité d'endettement : quelle différence ?

Capacité d'emprunt et capacité d'endettement : quelle différence ?

Capacité d'emprunt et capacité d'endettement : quelle différence ?

Capacité d’emprunt et capacité d’endettement sont des termes dont vous entendrez forcément parler si vous envisagez d’emprunter de l’argent auprès d’une banque ou d’un organisme financier. Il s’agit de deux indicateurs indispensables à connaître notamment si vous avez comme projet un achat immobilier qui implique d’emprunter une importante somme d’argent et sur le long terme. Votre capacité d’emprunt et votre capacité d’endettement permettent aux prêteurs de déterminer votre aptitude à faire face à vos futures mensualités, mais aussi à définir le montant qu’ils pourront vous accorder, ainsi que la durée de votre crédit.

La capacité d’emprunt détermine le montant et la durée d’un prêt

La capacité d’emprunt désigne le montant qu’un ménage a la possibilité d’emprunter en fonction de son niveau de revenu, et de leur stabilité, et surtout le montant qu’il sera en mesure de rembourser par mois. Cet indicateur financier entre également en compte pour définir la durée d’un crédit.

La capacité d’emprunt ne considère pas les seuls revenus d’un ménage (salaire, prime, pension de retraite, revenus locatifs, etc.) qui souhaite emprunter, ainsi que l’ensemble de ses charges (mensualité de remboursement de crédit en cours, loyer, pension alimentaire, impôts, assurances, etc.), mais aussi son apport personnel, tout comme les aides financières auxquelles il peut prétendre, comme par exemple un prêt à taux zéro (PTZ) accordé sous certaines conditions en ce qui concerne un projet immobilier. Ainsi, par exemple, plus l’apport personnel d’un ménage est important (estimé généralement à 10 % du projet à financer), plus sa capacité d’emprunt est grande.

La capacité d’emprunt désigne en fait l’aptitude d’un emprunteur à faire face aux échéances de son crédit en fonction du montant qu’il veut emprunter, selon s’il assume les remboursements de son prêt seul ou à deux, ou encore selon le taux d’intérêt proposé par sa banque.

Les emprunts et prêts en cours pèsent dans le calcul de la capacité d’emprunt. C’est pourquoi il est judicieux pour un ménage qui veut emprunter de réduire ces charges par exemple en regroupant des crédits en cours, en procédant à leur rachat, ou encore mieux en les remboursant avant d’envisager un autre prêt, notamment immobilier qui forcément implique d’importantes sommes à emprunter et une longue durée de remboursement.

Connaître sa capacité d’emprunt est donc indispensable avant de se lancer dans un crédit, surtout s’il s’agit d’un crédit immobilier qui engage sur le long terme. De nombreux simulateurs en ligne sont disponibles pour calculer soi-même sa capacité d’emprunt. Le site d’ActionLogement, par exemple, vous permet de faire ce calcul très simplement. Chaque banque propose aussi en principe son propre simulateur.

La capacité d’endettement désigne la possibilité de faire face à ses dépenses courantes tout en empruntant

Outre la capacité d’emprunt d’un ménage, avant d’accorder un crédit, les banques s’intéressent aussi à sa capacité d’endettement.

Cet indicateur détermine les ressources dont dispose un ménage pour financer un projet grâce à un prêt, tout en pouvant continuer à assumer ses dépenses courantes. La capacité d’endettement désigne ainsi ce que pèse dans un budget les remboursements de prêts à la consommation, immobilier, etc. On parle aussi de capacité de remboursement d’un crédit.

En résumé, connaître sa capacité d’endettement permet de savoir si on a les moyens de continuer à assumer ses dépenses de la vie courante tout en assumant de nouveaux remboursements.

Pour parler de la capacité d’endettement d’un ménage, on considère son taux d’endettement (ou taux d’effort). Ce dernier est équivalent à 33 % ou 35 % de ses revenus nets de charges. Au-delà de ces seuils, les banques estiment qu’un emprunteur peut connaître des difficultés financières et voir son budget déséquilibré sur le long terme. Le taux d’endettement est donc calculé par les banques pour éviter le surendettement des futurs emprunteurs selon la formule suivante : ensemble des charges/revenus nets * 100. Les banques s’appuient sur cet indicateur pour déterminer si un ménage a le profil d’un bon gestionnaire.

La capacité d’endettement prend en compte ce taux d’endettement mais aussi d’autres éléments dont notamment les dépenses d’un ménage comme tout particulièrement les remboursements d’emprunts déjà existants. C’est pourquoi, la formule de calcul de la capacité d’endettement d’un ménage est : (revenus nets * 33 % ou 35 %) – charges d’emprunts en cours.

Pour un crédit immobilier, les banques parlent davantage de « reste à vivre », c’est-à-dire la somme qui reste à un ménage qui souhaite emprunter, par mois, une fois retiré le montant de la mensualité de remboursement prévue. Ce « reste à vivre » doit lui permettre de faire face à ses dépenses courantes telles que l’alimentation, l’habillement, etc.

Pour déterminer cet indicateur, les banques n’utilisent pas toutes les mêmes critères, comme par exemple les rentrées d’argent exceptionnelles ou irrégulières, mais elles se basent sur l’ensemble des revenus et des charges d’un foyer. On estime en principe qu’une fois calculé, le « reste à vivre » d’un célibataire doit être au moins égal à 800 euros par mois, à 1 200 euros pour un couple sans enfant, avec une majoration d’environ 300 euros par personne supplémentaire dans le foyer.

Une fois déterminée, en plus de la capacité d’emprunt, la capacité d’endettement permet aussi de fixer le montant maximum des mensualités qu’un ménage peut rembourser compte tenu de ses revenus et de ses charges, et la durée possible d’un emprunt.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Qu'est-ce qu'un taux d’usure ? Quel impact sur un crédit ? Qu'est-ce qu'un taux d’usure ? Quel impact sur un crédit ? Les établissements financiers qui consentent des prêts sont soumis à une réglementation stricte. En particulier, ils ne doivent pas proposer des crédits aux taux d’intérêt excessifs qui...
  • Qu'est-ce qu'une déchéance du terme ? Qu'est-ce qu'une déchéance du terme ? Un emprunteur qui laisse impayés plusieurs de ses remboursements de crédit, qui prennent la forme la plupart du temps de mensualités composées du capital dû, des intérêts et éventuellement...