Vous êtes ici : Le guide de la Finance > Crédits > Rachat de Crédit > Peut-on augmenter le montant d'un crédit ?

Peut-on augmenter le montant d'un crédit ?

Peut-on augmenter le montant d'un crédit ?

Nombreux sont les ménages français qui souscrivent un ou plusieurs crédits pour acquérir un bien immobilier, acheter un véhicule ou encore financer des travaux de rénovation.

Selon les chiffres de la Banque de France, l’encours représente près de 1 450 milliards d’euros avec environ 1 250 milliards consacrés aux prêts immobiliers et 200 milliards aux crédits à la consommation. Les montants empruntés varient en fonction de la nature du projet, du type de crédit ou encore de la capacité financière des emprunteurs. Il arrive quelquefois que le capital obtenu ne soit pas suffisant pour couvrir l’intégralité des frais et une rallonge peut être nécessaire. Est-ce possible d’augmenter le montant d’un crédit ? Notre réponse à suivre.

Peut-on augmenter le montant d’un crédit immobilier ?

Un crédit immobilier est un crédit amortissable à long terme et à taux fixe (très rarement à taux variable). La durée de remboursement varie de 5 à 25 ans et maximum 27 ans pour l’acquisition d’un logement neuf avec deux ans de différé. Le capital prêté est fonction du type d'acquisition et des ressources de l’emprunteur corrélées à sa capacité d'endettement. L’octroi d’un crédit immobilier nécessite un certain nombre de conditions comme la souscription d’une garantie, d’une assurance emprunteur ou encore un apport personnel de minimum 10 %. Pour diverses raisons comme des travaux complémentaires ou l’achat de matériaux et fournitures non prévus, le montant du crédit immobilier en cours peut s’avérer insuffisant. L’emprunteur peut solliciter une rallonge de capital à la banque (cf. clauses du contrat). Celle-ci n’est pas obligée d’accorder une somme complémentaire. Si elle y consent, la capacité de remboursement de l’emprunteur sera réévaluée pour que son taux d’endettement ne dépasse pas les 35 % fixés par le HCSF. Un avenant avec un nouveau tableau d’amortissement est joint au contrat initial de prêt. À noter que si l’offre de crédit immobilier n’est pas encore signée, l’emprunteur dispose d’un délai obligatoire de réflexion de 10 jours. Durant ce laps de temps, il peut changer d’avis, notamment si le montant du crédit s'avère insuffisant. Dans ce cas, il ne renvoie pas l’offre signée. Il fait à nouveau jouer la concurrence avec le montant réajusté.

Peut-on augmenter le montant d’un crédit à la consommation ?

Un crédit à la consommation est un crédit amortissable à court ou moyen terme qui peut être de plusieurs types : un prêt personnel, un prêt affecté, un crédit renouvelable ou une location avec option d’achat. Il a comme principales caractéristiques :

  • Une durée de remboursement variable de 6 mois à 7 ans en moyenne.
  • Un taux nominal fixe.
  • Un capital minimum de 200 € et un capital maximum de 75 000 €.
  • Un délai de rétractation obligatoire de 14 jours à compter de la signature de l’offre.

Un crédit à la consommation finance des biens de consommation courante comme du mobilier, un véhicule, de l'informatique, mais aussi des prestations diverses comme des travaux, des études ou un mariage. Il arrive parfois que les emprunteurs sous-évaluent le budget nécessaire à leur achat. Le montant du crédit est insuffisant et une rallonge du capital est envisagée. Il est très difficile de l’obtenir, car les contrats de crédit à la consommation incluent très rarement cette clause. Ils prévoient en principe une hausse ou une baisse des mensualités et de la durée du crédit, mais pas celle d’une augmentation du montant de l’emprunt. Seul le crédit renouvelable prévoit cette possibilité tant que le plafond maximal n’est pas atteint. Fixé par la loi, il est de 6 000 € avec une durée de remboursement maximale de 60 mois.

Quelles solutions pour augmenter le montant d’un crédit en cours ?

Nous venons de le voir, augmenter le montant d’un crédit est possible, mais dans les faits très difficile à négocier. Si l’emprunteur a besoin d’un capital plus important pour financer par exemple l’achèvement des travaux de construction ou de rénovation de son logement ou pour terminer ses études, il peut dans un premier temps solliciter un autre emprunt. Il va de soi que son octroi va dépendre de la solvabilité de l’emprunteur. La capacité financière va être scrutée à la loupe, car le prêteur ne souhaite prendre aucun risque de défaut de paiement. Ainsi, un emploi pérenne de préférence en CDI et des revenus suffisants et réguliers vont être exigés. Le taux d’endettement pour un nouvel emprunt doit également rester inférieur à 35 %, soit une mensualité des crédits cumulés correspondant à un tiers des revenus. C’est souvent difficile de respecter ce plafond quand un crédit est déjà en cours. Si la capacité financière est insuffisante pour souscrire un nouveau crédit, l’emprunteur a la possibilité de mettre en place un rachat de crédit.

Qu’est-ce qu’un rachat de crédit ?

Le rachat de crédit est une technique financière utilisée pour réduire sa charge d’emprunt mensuel ou pour profiter d’un taux d’intérêt plus attractif. Elle consiste à faire racheter son crédit en cours par un autre établissement bancaire que celui qui détient le prêt à solder. Après avoir négocié les modalités de son nouveau crédit, l’emprunteur bénéficie d’un nouvel emprunt avec une mensualité allégée et une durée de remboursement plus longue. Cela a comme avantage de diminuer le taux d'endettement. L’emprunteur n’a donc plus besoin d'augmenter le montant d’un crédit puisque sa meilleure capacité financière lui permet de contracter un nouveau crédit. Il peut aussi négocier avec le rachat du crédit une somme supplémentaire de trésorerie pour financer son projet. Son plafond est de 15 000 €. À noter qu’on parle de regroupement de crédits ou de restructuration de dettes avec un rachat impliquant a minima deux crédits et/ou dettes.

Combien coûte un rachat de crédit ?

Le rachat de crédit présente cependant des inconvénients qu’il convient de connaître pour évaluer la rentabilité de l’opération. Tout d’abord, il faut savoir que l’allongement de la durée de remboursement s’accompagne en principe d’une augmentation du coût global du crédit. Néanmoins, si le nouveau taux négocié est suffisamment diminué, la hausse peut être minimisée, voire nulle. Ensuite un rachat de crédit, notamment immobilier, comporte inévitablement des frais, à savoir :

  • les indemnités de remboursement anticipé ;
  • les frais de garantie hypothécaire et de mainlevée de la précédente ;
  • les frais de dossier et/ou de courtage.

L’emprunteur doit en tenir compte s’il ne veut pas perdre tout le bénéfice du rachat de crédit et s’endetter plus que nécessaire. Seuls les frais de dossier sont négociables, voire gratuits, notamment auprès des banques en ligne et des néobanques.

Comment obtenir un rachat de crédit ?

Pour négocier, un rachat de crédit, l’emprunteur peut se tourner vers une banque généraliste, un organisme spécialisé de crédit ou une banque en ligne. Il met en concurrence les diverses offres via un comparateur en ligne ou en mandatant un courtier en rachat de crédit. Au préalable, l’emprunteur effectue une simulation gratuite pour vérifier la faisabilité de son projet. En quelques minutes, il obtient les modalités de l’opération avec un aperçu :

  • du taux débiteur, du TAEG et du TAEA ;
  • du montant de la mensualité ;
  • de la durée de remboursement ;
  • du coût total du crédit ;
  • du taux d'endettement avant et après le rachat.

Pour conclure, augmenter le montant d’un crédit en cours, quelle que soit sa nature prêt immobilier ou prêt à la consommation, est très difficile, voire impossible. Si le capital obtenu s’avère insuffisant, l’emprunteur dispose de deux solutions :

  • Contracter un nouvel emprunt pour financer le complément.
  • Solliciter un rachat de crédit associé à une somme complémentaire de trésorerie.

Bien sûr, l’une comme l’autre vont dépendre de la capacité financière de l’emprunteur et de facto du taux d’endettement. Il est donc recommandé de bien définir son projet et le budget nécessaire pour le réaliser avant la souscription d’un crédit. Mieux vaut surévaluer le coût et prévoir une marge d’environ 10 % pour pallier les dépenses imprévues.

Simulation Rachat de Crédit
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Peut-on renégocier un prêt auto ? Peut-on renégocier un prêt auto ? Le prêt auto est un crédit affecté. Il permet l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion. L’emprunteur négocie avec sa banque le taux, la durée, la mensualité.Simulation Rachat de...
  • Peut-on racheter un crédit à son conjoint (marié ou Pacsé) ? Peut-on racheter un crédit à son conjoint (marié ou Pacsé) ? Quand un couple est marié sous le régime de la communauté ou pacsé, les crédits se contractent en principe avec la souscription des deux conjoints.Simulation Rachat de Crédit ! Gratuit et sans...