Vous êtes ici : Le guide de la Finance > Placements > Plan Épargne Retraite > Quels sont les avantages du Plan Épargne Retraite (PER) ?

Quels sont les avantages du Plan Épargne Retraite (PER) ?

Quels sont les avantages du Plan Épargne Retraite (PER) ?

Le plan épargne retraite ou PER se destine aux épargnants soucieux d’anticiper la perte de revenus au moment du départ à la retraite.

Avec une baisse de l’ordre de 30 % du niveau de vie, le PER offre un placement rentable à long terme pour disposer d’un revenu complémentaire. À peine trois ans d'existence, mais déjà 3,8 millions de Français font confiance à ce nouveau produit d’épargne selon les chiffres du ministère de l’Économie et des Finances. Fiscalité, accessibilité ou encore gestion, intéressons-nous aujourd’hui aux avantages du plan épargne retraite avec au préalable un rappel de son principe.

Rappel sur le principe d’un PER

Le PER nouveau venu sur le marché de l’épargne, existe depuis 2019 grâce à la loi Pacte. Destiné à préparer sa retraite, il permet de constituer et de valoriser un capital à long terme durant la vie active du titulaire. Plus flexible et plus attractif que ses prédécesseurs le PERP ou autres contrats Madelin et Article 83, le plan épargne retraite se compose de trois compartiments :

  • Le PER individuel ou PERIN.
  • Le PER collectif ou PERCOL.
  • Le PER obligatoire ou PERCO appelé aussi catégoriel ou PERCAL.

Concrètement comment cela fonctionne ? L’épargnant effectue des versements volontaires, ponctuels ou programmés sur son PER. Il peut aussi s’agir de versements provenant de l’épargne salariale ou de cotisations obligatoires de l’employeur (uniquement pour le PERO). L’argent versé est investi sur différents supports comme des fonds en euros et des unités de compte pour un PER assurantiel ou des titres financiers pour un PER bancaire. En fonction des risques pris, le rendement des investissements est plus ou moins performant. Au moment du départ à la retraite, c’est-à-dire aujourd’hui à 62 ans, l’épargnant récupère ses fonds avec une sortie en capital et/ou en rente viagère.

Quels sont les avantages d’un PER ?

La loi Pacte a simplifié l’épargne retraite tout en rendant plus attractif le PER. Les conditions du contrat sont plus claires, harmonisées et plus accessibles tant pour l’épargne personnelle et individuelle que pour l’épargne professionnelle provenant des entreprises. Avec cette réforme, l’objectif est de permettre le financement et le développement des entreprises avec une redistribution plus équitable de leur valeur aux salariés. Préparer sa retraite avec un PER, en complément d’une assurance vie, présente aujourd’hui des avantages indéniables comme la défiscalisation, les cas de sortie anticipée ou encore l’accessibilité du produit. À suivre, en détail, les 8 avantages d’un plan épargne retraite !

1 - La défiscalisation d’une partie des versements

L’avantage majeur d’un PER et mis en avant par la réforme, c’est bien sûr la possibilité de défiscaliser une partie des versements volontaires durant sa carrière. Le plafond dépend du statut du titulaire (salarié ou TNS). Les versements provenant de l’épargne salariale sont d’emblée exonérés d’impôt. Il s’agit d’une déduction appliquée au revenu net global imposable. Calculée en fonction de la tranche marginale d’imposition ou TMI, elle permet aux plus gros contribuables de diminuer significativement l’impôt. Plus la TMI est élevée (30, 41 ou 50 %), plus la déduction est importante. Le choix de la défiscalisation à l’entrée n’est pas obligatoire. Un contribuable, peu ou pas imposé, peut tout à fait choisir la défiscalisation à la sortie du capital au moment de la retraite. C’est également intéressant puisque le taux de remplacement attribué à la pension correspond à environ 75 % du dernier salaire, et même 50 % pour certains salariés du secteur privé. Le choix repose donc sur son profil d’investisseur, mais aussi sur sa stratégie fiscale et patrimoniale.

2 - La souscription accessible à toutes et tous

Un autre avantage du plan épargne retraite est sa facilité d’accès. Il est ouvert à toutes et tous sans restriction d’âge, de revenus ou de statut professionnel. D’ailleurs, il est possible de détenir plusieurs PER. Les trois compartiments permettent de souscrire un PER à titre personnel avec le PERIN, mais aussi en tant que salarié avec le PERCOL. Le PERO est quant à lui obligatoire pour une partie ou l’ensemble du personnel selon les conditions fixées par l’entreprise. La plupart des contrats PER sont accessibles pour quelques dizaines d’euros à 1 000 € pour certains. Le montant et la fréquence des versements volontaires sont libres. Le PER n’impose par ailleurs aucune limite de versements.

3 - La diversification des placements

Tout comme l’assurance vie, le PER permet de diversifier ses placements. Différents supports existent en fonction de son appétence au risque et donc de son profil investisseur, mais aussi du temps qu’il reste avant son départ à la retraite. L’épargnant à la choix entre :

  • Des fonds en euros avec une garantie du capital, mais des rendements plus faibles de l’ordre de 2 %.
  • Des unités de compte avec un risque de perte en capital, car les placements se font sur des actifs disponibles sur les marchés financiers, mais avec à la clé des gains plus élevés.
  • Des fonds communs de placement (FCP) et des fonds communs de placement d'entreprise (FCPE) proposés uniquement avec un PER bancaire.

Avec un plan épargne retraite entreprise, il est possible d’investir dans des actions, des ETF, des ISR, des obligations, de l’immobilier, etc. Le PER propose donc un investissement très diversifié pour optimiser ses rendements.

4 - La sortie flexible de l’épargne

La nouveauté avec le PER, qui devient de facto un avantage, c’est la sortie en capital de l’épargne. Avec le PERP par exemple, seule la sortie en rente viagère était possible. Aujourd’hui, l’épargnant a le choix entre sortie en capital et/ou sortie en rente viagère. Il peut même débloquer son capital en plusieurs fois ce qui est intéressant sur le plan fiscal. À noter que la sortie des fonds d’un PER catégoriel n’est possible qu’en rente viagère. Le capital est imposé à l’IR quand l’épargnant a choisi la défiscalisation des versements à l’entrée. Les plus-values, quant à elles, sont soumises à la Flat Tax soit 30 % : 12,8 % de PFU et 17,2 % de prélèvements sociaux.

5 - Les possibilités de déblocage anticipé

Avec un PER, l’épargne est en principe bloquée jusqu’à la retraite. La loi Pacte a modernisé et adapté cette condition aux aléas de la vie de l’épargnant. Plusieurs cas de figure permettent un déblocage anticipé des fonds comme :

  • l’acquisition d’une résidence principale ;
  • le décès du conjoint (marié ou pacsé) ;
  • l’invalidité de 2e ou 3e catégorie du titulaire ou du conjoint ;
  • l’expiration des droits au chômage du titulaire ;
  • le surendettement du titulaire ;
  • la cessation d’activité après une liquidation judiciaire.

6 - La gestion personnalisée

Tous les épargnants n’ont pas forcément les connaissances et/ou le temps pour gérer l’investissement de leur PER. Ils ont alors le choix entre trois modes de gestion :

  • La gestion à horizon ou profilée (mode par défaut)

L’assureur ou la banque (en concertation avec l’épargnant) se charge des investissements après avoir défini le profil de l’épargnant : prudent, dynamique ou équilibré. À mesure que l’épargnant approche de la retraite, l’assureur sécurise les placements. En jouant sur la durée, l’assureur minimise les risques de perte en capital pour optimiser les rendements.

  • La gestion libre

L’épargnant choisit lui-même les supports et leur répartition. Il réalise les arbitrages.

  • La gestion mandatée

La gestion est entièrement déléguée à des professionnels de l’investissement qui anticipent et suivent en permanence les marchés financiers.

7 - La transmission du capital

Un 7e avantage du PER assurantiel est la possibilité de désigner un ou des bénéficiaires qui percevront le capital en cas de décès du titulaire du contrat. Il ne faut donc pas oublier de rédiger, lors de l’adhésion, la clause bénéficiaire. Si aucun bénéficiaire n’est désigné au contrat, ou si le titulaire a souscrit un PER bancaire, alors les capitaux du PER intègrent la succession. Quand le titulaire décède avant 70 ans, la fiscalité est celle de l’assurance vie à savoir une exonération des droits de succession jusqu’à un plafond de 152 500 €.

8 - La portabilité d’un PER

Enfin, le 8e avantage d’un PER est sa portabilité. L’épargnant peut transférer les capitaux de son PER vers un autre PER détenu par un autre distributeur. Le délai de transfert est de deux mois. Les frais de transfert appliqués par le distributeur de départ sont de 1 % quand le PER a moins de cinq ans. Ils sont légalement gratuits au-delà d’une ancienneté supérieure à cinq ans. S’ils existent, seuls les frais d’entrée du nouveau PER sont dus par l’épargnant.

Malgré tous les avantages du PER cités ci-dessus, tous les contrats ne se valent pas. Pour choisir celui adapté notamment à son profil investisseur, il est préférable de mettre en concurrence les offres. Comparer les frais, le nombre d’unités de compte proposé, les modalités de gestion est essentiel pour choisir le plus performant. Épargner pour préparer sa retraite est une opération de long terme, mieux vaut être correctement armé, avec un PER performant, pour y parvenir !

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers