Vous êtes ici : Le guide de la Finance > Placements > Plan Épargne Retraite > PER ou assurance-vie : Quelles différences ? Comment choisir ?

PER ou assurance-vie : Quelles différences ? Comment choisir ?

PER ou assurance-vie : Quelles différences ? Comment choisir ?

Le plan épargne retraite, appelé aussi PER, est un produit de placement récent puisqu’il existe depuis 2019. La loi Pacte a souhaité modifier et assouplir le fonctionnement des anciens contrats PERP, Madelin et autres articles 83 qui ne sont plus, à ce jour, commercialisés.

Le but est de rendre les produits d’épargne retraite plus attractifs en les simplifiant. Depuis sa création, le PER n’a de cesse d’être comparé au produit de placement préféré des Français, l’assurance-vie. Tous les deux sont des contrats d’épargne destinés à faire fructifier un capital sur le long terme. Pourtant, des différences existent entre un PER et une assurance-vie. Voyons lesquelles même si choisir entre un PER ou une assurance-vie va surtout dépendre des objectifs de chaque souscripteur. Nos explications à suivre.

Rappel sur le principe d’un PER et d’une assurance-vie

Le pari semble réussi pour les instances dirigeantes concernant l'attractivité du PER. Selon les chiffres fournis par les divers distributeurs, plus de 6 millions de contrats sont recensés à fin juin 2022. Cela représente 70 milliards d’encours répartis entre les trois volets du PER, à savoir :

  • Le PER individuel ou PERIN accessible à tous.
  • Le PER collectif d’entreprise ou PERECO accessible uniquement aux salariés.
  • Le PER obligatoire d’entreprise ou PERO imposé par l’entreprise à tous les salariés ou seulement à une catégorie d’entre eux.

Malgré cet engouement pour le PER, les chiffres sont loin d’égaler ceux de l’assurance-vie qui représente en 2022 près de 1 700 milliards d’encours. Pour plus de clarté, revenons sur le principe d’un PER et d’une assurance-vie.

Qu’est-ce qu’un PER individuel ?

Le PER est un produit d’épargne dit "tunnel'' qui permet de constituer, par capitalisation, un complément de revenus disponible à la retraite (âge légal ce jour 62 ans). L’avantage d’un PER est la déduction chaque année des versements volontaires du revenu ou du bénéfice imposable et dans la limite d’un plafond. Le PER est un placement de long terme, idéalement 15 à 20 ans pour profiter d’un rendement optimal. Le fonctionnement d’un PER est simple. Le souscripteur choisit un mode de gestion, piloté ou libre. Après un premier versement obligatoire dont le montant dépend des distributeurs, il abonde son PER de versements volontaires, libres, ponctuels ou programmés. Ces versements sont investis sur divers types de supports : des fonds euros sécurisés et des unités de compte ou UC avec risque de perte en capital, mais des rendements plus attractifs. Au moment de la retraite, l’assuré récupère l’argent sous la forme d’un capital et/ou d’une rente viagère déduction faite du PFU et des impôts.

Qu’est-ce qu’une assurance-vie ?

L’assurance-vie est un produit d’épargne à moyen ou long terme. Le principe repose sur la constitution d’un capital par le biais de versements libres, réguliers, ponctuels ou programmés. L’argent est investi par le gestionnaire du contrat (gestion pilotée) ou par l'assureur lui-même (gestion libre) sur divers supports pour le valoriser. Il s’agit :

  1. Soit d’un contrat monosupport composé uniquement de fonds euros. Le capital est garanti par l’assureur. Les gains acquis le sont définitivement par effet cliquet. Les rendements des fonds euros diminuent fortement ces dernières années.
  2. Soit d’un contrat multisupport composé de fonds euros et d’unités de compte ou UC. Les plus-values sur les UC sont bien meilleures, mais avec un risque de perte en capital, car l’investissement se fait sur les marchés financiers.

L’assurance-vie prévoit une clause bénéficiaire. À son décès, le souscripteur ou l’assuré transmet le capital hors succession avec une fiscalité allégée à la personne de son choix. La sortie de l’épargne, comme sur un PER, est possible en capital et/ou en rente.

Quelles sont les différences entre un PER et une assurance-vie ?

Comme nous venons de le voir, le PER et l’assurance-vie sont tous deux des produits d’épargne par capitalisation ouverts à tous. Pourtant, des différences de taille existent entre les deux contrats. Voyons lesquelles.

1 - La disponibilité de l’épargne d’un PER versus assurance-vie

Durant la phase d’épargne, le capital n’est pas disponible sur un PER. Il est bloqué jusqu’à l’âge du départ à la retraite. La loi Pacte a cependant assoupli ce point en autorisant quelques cas de déblocage anticipé qui sont :

  • Le décès ou l’invalidité de l’assuré ou du conjoint.
  • L’achat d’une résidence principale.
  • La fin des droits aux allocations chômage.
  • Le surendettement.
  • La liquidation judiciaire ou la cessation d’activité pour un TNS.

A contrario, le capital placé sur une assurance-vie est disponible à n’importe quel moment. L’assuré peut effectuer un rachat total des fonds ou plusieurs rachats partiels. L’argent est versé en moyenne sous 15 jours.

2 - La déduction des versements d’un PER versus assurance-vie

Avec un PER, le souscripteur a la possibilité de déduire chaque année de son revenu imposable une partie des versements volontaires qu’il a effectués. Cet avantage n’existe pas avec un contrat d’assurance-vie. Cette défiscalisation est plafonnée par la loi. Le plafond diffère selon le statut de l’assuré, soit salarié ou assimilé, soit travailleur non salarié ou TNS. Pour les salariés, la déduction est de 10 % des revenus professionnels nets de frais dans la limite de 8 PASS par an. Pour les TNS, la déduction est de 10 % du bénéfice imposable de l'année en cours dans la limite de 8 PASS + 15 % de la fraction du bénéfice.

3 - La fiscalité du capital d’un PER versus assurance-vie

La 3e différence entre un PER et une assurance-vie est celle concernant la fiscalité du capital à sa sortie. Pour le PER, en contrepartie de la défiscalisation à l’entrée, le capital est imposé au barème progressif de l'impôt sur le revenu. Les gains sont taxés à hauteur de 30 %, soit un PFU de 12,8 % et les prélèvements sociaux de 17,2 %. À noter que si le souscripteur a opté pour des versements non déductibles, seuls les gains seront taxés en sortie. Pour ce qui est de l’assurance-vie, le capital n’est pas taxé. Seuls les gains le sont, mais le montant dépend de l’âge du contrat. S’il a moins de 8 ans, les gains sont taxés de 35 à 15 % ou selon le PFU si le contrat a été souscrit après 2018. Si l’assurance-vie a plus de 8 ans, les gains sont taxés à hauteur de 7,5 % après un abattement de 4 600 € pour une personne seule et 9 200 € pour un couple. D’où l’avantage indéniable des rachats partiels avec une assurance-vie après huit ans.

4 - La fiscalité de la rente viagère d’un PER versus assurance-vie

La 4e différence entre un PER et une assurance-vie porte sur la fiscalité de la rente viagère. Pour le PER comme pour l'assurance-vie, des frais d’arrérage, variables de 1 à 3 %, sont prélevés sur le montant brut de la rente versée chaque mois. La fiscalité diffère. Avec un PER, la rente, comme une pension de retraite, est soumise à l’impôt sur le revenu et prélèvements sociaux après un abattement de 10 %. Avec une assurance-vie, la rente est elle aussi soumise à l’impôt sur le revenu, mais l’abattement varie de 30 à 70 % en fonction de l’âge de l’assuré.

Comment choisir entre un PER et une assurance-vie ?

Même si leur fonctionnement est relativement similaire, le choix entre un PER et une assurance-vie dépend des objectifs du souscripteur. Avec un PER, l’objectif est de constituer durant la vie active un complément de revenus valorisés et disponibles à la retraite. Le PER a également un intérêt majeur celui de pouvoir défiscaliser durant la phase d’épargne. Le choisir est donc particulièrement intéressant pour les contribuables fortement imposés. Ceux dont la tranche marginale d’imposition est supérieure à 30 %. Le choix d’une assurance-vie est motivé le plus souvent par la disponibilité immédiate des capitaux en cas de besoin. Ainsi, l’assurance-vie sert d’épargne valorisée de précaution ou de projet, de protection de la famille, de transmission hors succession, etc. L’idéal est de mener de pair des placements sur un PER et une assurance-vie. Cela permet par exemple, l’année où le souscripteur est davantage imposé, d'épargner en priorité sur le PER. Pour y voir plus clair, nous avons réalisé un récapitulatif des critères de choix d’un PER versus assurance-vie.

Critères de choix

PER

Assurance-Vie

Accessibilité

Ouvert à toute personne même mineure pour le PERIN et avec plusieurs contrats par personne si souhaité

Ouvert à toute personne majeure et avec un seul contrat par personne

Frais

Divers frais dont le nombre et le montant sont libres et dépendent du distributeur choisi

Idem que pour le PER

Mode de gestion

Pilotée ou libre

Idem que pour le PER

Versements

Libres que ce soit pour le montant ou la régularité

Idem que pour le PER

Rendements

Performances similaires selon risques consentis sur des supports fonds euros et/ou UC

Idem que pour le PER

Disponibilité de l’épargne

Bloquée sauf cas particuliers de déblocage anticipé

Disponible à tout moment

Mode de sortie

Capital en une seule fois ou fractionné et/ou rente viagère

Idem que pour le PER

Avantage fiscal à l’entrée

Oui

Non

Avantage fiscal à la sortie

Non

Oui après 8 ans de contrat

Transmission du capital

Oui

La fiscalité dépend du type de contrat : PER assurantiel ou PER bancaire

Oui

Décès avant 70 ans aucune fiscalité avec un capital transmis inférieur à 152 500 €

Pour conclure, choisir entre un PER et une assurance-vie est une décision propre à chacun. Le choix dépend des objectifs d'épargne, des besoins, des projets de vie à moyen et long terme, de la tranche d’imposition. Ces deux produits sont complémentaires avec des similitudes et des différences notamment en matière de défiscalisation et de disponibilité de l’épargne. Toujours est-il que pour trouver un contrat PER ou assurance-vie, il est préférable de mettre en concurrence les nombreuses offres présentes sur le marché. Deux solutions pour y parvenir rapidement : soit un comparateur en ligne, soit le mandat donné à un courtier spécialisé. Bon à savoir ! Les contrats PER ou assurance-vie souscrits et gérés en ligne sont souvent exonérés de frais d’adhésion ou d’entrée. De plus, il est facile de négocier les frais de versement et de transfert.

 
 

Comparateur Plan Epargne Retraite
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers