Vous êtes ici : Le guide de la Finance > Crédits > Rachat de Crédit > Combien coûte un rachat de crédit ? Quels sont les frais ?

Combien coûte un rachat de crédit ? Quels sont les frais ?

Combien coûte un rachat de crédit ? Quels sont les frais ?

À l’heure où les taux d’intérêt restent encore très bas, les emprunteurs peuvent être tentés de faire racheter leurs crédits. Les banques et les organismes de crédit en quête de nouveaux clients sont à même de faire des propositions avantageuses.

Mais qu’en est-il du coût d’une opération de rachat de crédit ? Pour être rentable, il faut en tenir compte et ne pas seulement s’intéresser à la diminution du taux d’intérêt. IRA, frais de dossier, garantie hypothécaire ou encore assurance emprunteur, voyons en détail les différents frais d’un rachat de crédit.

Rappel sur le principe d’une opération de rachat de crédit

Un rachat de crédit est une opération financière qui consiste à faire racheter ses crédits en cours par un autre établissement bancaire que celui qui les détient. Une banque ou un organisme de crédit fait une nouvelle offre de prêt à l’emprunteur. Après avoir remboursé les crédits en cours, elle les regroupe au sein d’un seul contrat avec une seule mensualité et un taux d’intérêt inférieur aux précédents. Tous les crédits peuvent être rachetés : immobilier, personnel, auto, dettes (hors dettes de jeu), etc. S’il s’agit de crédits à la consommation, l’emprunteur doit en détenir au minimum deux pour pouvoir négocier une offre de rachat.

L’objectif d’un rachat de crédit est :

  1. Soit de diminuer la mensualité pour les personnes trop endettées, mais en contrepartie la durée et le coût total du crédit augmentent.
  2. Soit de diminuer la durée de remboursement des crédits pour se désendetter plus vite.

Quels sont les frais d’un rachat de crédit ?

Quand on envisage une opération de rachat de crédit, on doit nécessairement penser rentabilité. C’est d’autant plus vrai avec un rachat de crédit immobilier. En plus des frais à considérer, trois points sont à respecter pour que l’opération soit financièrement intéressante :

  1. Négocier un taux d’intérêt inférieur de 0,8 % minimum par rapport au précédent.
  2. Être dans le premier tiers de sa période de remboursement, c’est-à-dire quand les intérêts à rembourser sont supérieurs au capital.
  3. Avoir un capital restant dû égal ou supérieur à 70 000 €.

Si ces trois points sont respectés, il faut aussi connaître les frais du rachat de crédit pour en évaluer son coût. Avec un rachat de crédit immobilier, la facture grimpe vite à 2 000, 3 000 € et même davantage. Voyons ci-après les frais d’un rachat de crédit en détail.

1 - Les indemnités de remboursement anticipé ou IRA

Tous les contrats de crédit prévoient des indemnités de remboursement anticipé appelé aussi IRA. Peu de banques acceptent de les négocier. Leur montant ou mode de calcul est mentionné dans les conditions générales. Mais en principe, les indemnités correspondent à six mois d’intérêt ou 3 % du capital restant dû. Au moment du rachat de crédit, l’emprunteur bénéficie de la solution la moins chère. Le nouveau crédit intègre ce coût.

2 - Les frais de dossier ou de banque

Les organismes prêteurs rémunèrent très souvent leurs opérations bancaires, notamment les contrats de crédit, avec des frais de dossier. Ils correspondent à environ 1 % du montant de l’emprunt, mais ils sont négociables. Quand le profil et la situation de l’emprunteur sont favorables, il est même possible de les supprimer. C’est d’autant plus vrai, si l’établissement bancaire négocie la domiciliation des comptes. Il est bon de savoir que les frais de dossier n’interviennent que si l’offre de rachat de crédit est acceptée et signée.

3 - Les frais de garantie

Avec un rachat de crédit immobilier, le nouveau prêt suppose de contracter une nouvelle garantie comme l’exigent les banques. Selon la garantie choisie, les frais appliqués ne sont pas les mêmes :

  • S’il s’agit d’une garantie hypothécaire ou d’une garantie privilège prêteur de deniers, il faut prévoir des frais de notaire d’environ 2 % du montant racheté pour la mainlevée. Des frais s’appliquent ensuite lors de la mise en place de la nouvelle garantie.
  • S’il s’agit d’une caution mutuelle, l’emprunteur récupère environ 75 % des frais versés au précédent organisme de caution. Ils permettent de régler les frais de la nouvelle garantie.

4 - Les frais d’assurance emprunteur

En plus de la garantie hypothécaire ou du cautionnement, les établissements bancaires exigent une assurance emprunteur. Elle prémunit la banque et l’emprunteur lors de défaillances financières en cas d’invalidité, d’incapacité de travail ou de décès. Lors d’un rachat de crédit, l’emprunteur doit souscrire une nouvelle assurance si la précédente était celle de groupe (provenant du même établissement que celui du crédit). Grâce à la délégation d’assurance, l’emprunteur peut choisir librement son assurance de prêt. La seule condition est que les nouvelles garanties soient les mêmes que les précédentes. Avec une assurance individuelle en délégation, il est possible de négocier avantageusement le TAEA. La cotisation diminue jusqu’à parfois 30 %. À noter que la banque ne doit exiger aucuns frais lors de la résiliation de l’assurance de groupe.

5 - La commission du courtier

Les emprunteurs peuvent faire appel à un courtier en rachat de crédit pour les conseiller et les accompagner dans leur recherche. Si le courtier obtient l’offre de rachat de crédit au nom de ses clients, il facture en principe une commission au moment de la signature du contrat. Les frais varient de 1 à 5 % du montant total racheté, sans pouvoir excéder 7 %. Les frais du courtier sont quelquefois réglés directement par l’organisme bancaire qui rachète les crédits.

Pour connaître la faisabilité d’une opération de rachat de crédit et son coût, la solution est de réaliser une simulation en ligne. Avec un simulateur gratuit et sans engagement, l’emprunteur obtient en quelques minutes des offres de rachat adaptées à son profil et sa situation. Il évalue la rentabilité des propositions en comparant le taux d’intérêt, la mensualité, la durée de remboursement et le coût total du nouveau crédit. La baisse des mensualités ou la diminution de la durée de remboursement doivent être suffisamment intéressantes pour que les gains compensent les frais de rachat.

 
 

Simulation Rachat de Crédit
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers