Vous êtes ici : Le guide de la Finance > Placer > 9 conseils pour bien choisir son assurance-vie

9 conseils pour bien choisir son assurance-vie

9 conseils pour bien choisir son assurance-vie

Vous êtes décidé à souscrire une assurance-vie, mais avant de choisir un contrat, vous devez vérifier de nombreux points de détail. En effet, il vaut mieux examiner de près les frais que vous allez devoir acquitter, la durée du contrat sans désinvestir, le type de fonds, etc. Voici un dossier qui vous permettra de vous éclaircir sur ces points à surveiller avant de signer pour la meilleure assurance-vie.

1 - Avant de choisir un contrat d’assurance-vie

Lorsqu’on signe un contrat d‘assurance-vie, il faut faire attention avant de donner son accord par écrit et lire entre les lignes. Vous allez vous engager pour longtemps, il faut donc être prudent. Commencez tout d’abord à bien identifier votre profil d’épargnant et verbalisez ce que vous voulez et qui vous êtes. Vous devrez ensuite choisir votre type de contrat en fonction de ce que vous désirez, le montant des frais et les options de gestion. Tous ces points sont essentiels dès le départ.

2 - Votre profil d’épargnant

Sachant que les Français mettent environ 15 % de leurs revenus dans de l’épargne, commencez par situer si vous désirez placer vos liquidités dans un produit d’assurance-vie ou dans un autre investissement. Pour cela, il faut que vous fassiez le point sur :

  • Vos connaissances en investissement financier et en informatique
  • Le montant que vous souhaitez investir
  • Votre situation familiale
  • Votre âge
  • Votre objectif (projet immobilier, retraite, succession, etc.)

En fonction de ces éléments, vous pourrez alors envisager de vous orienter vers un placement répondant à vos attentes comme :

  • Un fonds en euros
  • Un investissement immobilier
  • Des obligations et/ou actions en bourses, etc.

Vous choisirez ensuite votre interlocuteur pour placer votre argent en fonction des réponses que vous aurez apportées à vos questions et pourrez rencontrer :

  • Un courtier sur Internet
  • Un assureur traditionnel
  • Un conseiller patrimonial

3 - La durée du placement

Si vous souhaitez investir dans la durée, l’assurance-vie est un bon placement au-delà de deux années. Donc si vous désirez vous engager sur une durée de quelques mois, l’assurance-vie n’est pas un produit de placement fait pour vous. En revanche, si vous comptez investir sur une période de six à huit ans, par exemple, alors vous pouvez penser à un contrat d’assurance-vie. Au-delà de deux années pleines, ce produit mérite un intérêt, mais attention aux choix des supports financiers que vous allez choisir. En effet, les actions, par exemple, peuvent monter très vite à la hausse ou chuter rapidement. Ce produit est donc à risque et si vous désirez investir sur deux à trois ans, le temps est trop court pour rattraper les pertes. Pensez que l’assurance-vie reste du long terme pour être vraiment rentable. De plus, l’assurance-vie est rentable au-delà de huit ans, car vous conservez vos réductions fiscales si vous désinvestissez une fois cette période passée.

4 - Investir dans une assurance-vie fonds en euros

Le fonds en euros pour l’assurance-vie connaît des performances si on laisse le produit fructifier au minimum entre trois et cinq ans. Par contre, comme le capital investi est garanti par l’assureur avec qui vous signez le contrat, il reste le moins rentable des autres types de contrats. Par contre, si le gestionnaire est performant, vous obtiendrez de bons résultats même en période d’environnement monétaire défavorable. Pensez toujours que l’assurance-vie est un produit valable sur du long terme et au minimum pour une période de trois à cinq années. Hors frais de gestion, les fonds euros sont de 8,1 % sur trois années, 15,4 % sur cinq années et 28,5 % sur huit années. Les produits que vous proposera un assureur traditionnel sont des assurances-vie dont le fonds en euros rapporte à peine plus de 2 % par année sur du long terme.

5 - Investissement dans une assurance-vie à versements et retraits

Si vous pensez déposer de l’argent et le retirer librement en investissant dans une assurance-vie, attention à bien vérifier ce que vous pouvez faire.

  • Certains investisseurs ouvrent un contrat à prime unique et ne le touchent plus pendant longtemps.
  • D’autres optent pour un contrat à versements périodiques d’après un échéancier.
  • Il existe encore des contrats à versements libres. Ainsi, vous pouvez alimenter votre compte comme vous le souhaitez en fonction de vos possibilités. En revanche, il existe toujours une mise minimale d’au moins une centaine d’euros pouvant aller à 500 €, voire 1 000 €.
  • Existent aussi les contrats à versements programmés que vous pouvez alimenter par mois ou par trimestre.

Bon à savoir : ces contrats sont très différents des contrats à versements périodiques, car vous êtes libre de réduire vos cotisations, de les augmenter ou de les arrêter. Les retraits sont également libres avec peu de formalités. En général, une simple demande ou lettre suffit pour que l’argent soit disponible sur votre compte en deux semaines.

6 - Frais engendrés par le contrat d’assurance-vie

Les frais sur versements sont très variables d’un assureur à l’autre. Il en existe allant jusqu’à 4,5 % que l’on retrouve en agences bancaires ou chez les assureurs. Il est conseillé de toujours les négocier et ne pas payer au-dessus de 3 %. Obtenir ce pourcentage est possible dès l’instant où vous versez au moins 10 000 €.

Il existe aussi les frais de gestion annuelle qui sont de l’ordre de 0,70 % en moyenne pour les fonds en euros et de 0,90 % pour les fonds en unités de compte. Là encore, si vous constatez que ces frais sont supérieurs, soit vous négociez, soit vous allez à la concurrence.

Les frais d’arbitrage entre les différents supports d’investissements disponibles engendrent 0,5 % à chaque opération. Si vous dites à votre assureur qu’ils sont trop élevés et que vous allez passer à la concurrence, vous pourrez les faire tomber.

Bon à savoir : souscrire et conserver un contrat d‘assurance-vie par une banque 100 % en ligne ou par un courtier Internet revient bien moins cher pour le même produit, car les tarifs sont extrêmement compétitifs.

7 - L’assurance-vie monosupports

Un contrat uniquement en euros est un contrat monosupports. Il n’en existe qu’environ 5 % sur le marché, car les investisseurs ne le connaissent pas et les assureurs ne le proposent que très peu parce que les contrats multisupports sont plus diversifiés et plus rentables. Pourtant les contrats monosupports génèrent bien moins de frais.

8 - Choisir un assureur renommé pour limiter les risques

Pour limiter les risques, lorsque vous décidez de contracter une assurance-vie, choisissez un assureur ou une banque ayant déjà fait ses preuves dans ce domaine. Ne vous laissez pas influencer par des coupures de journaux ou des médailles affichées dans un bureau. En général, ces « preuves » font partie d’un mauvais marketing de base. Privilégiez un organisme classique même si sa performance annoncée est légèrement inférieure aux publicités que vous avez pu lire à droite et à gauche sur des produits dont vous n’aviez jamais entendu parler.

9 - Souscrire un contrat d’assurance-vie en tenant compte de sa fiscalité

La fiscalité sur les contrats d‘assurance-vie est très complexe, car elle tient compte de :

  • Votre âge lors du versement des primes
  • La date d versements des primes
  • La date de souscription du contrat

Avant de souscrire votre contrat d’assurance-vie, demandez à l’assureur de vous faire une simulation sur ce sujet.

Les prélèvements sociaux sont de 17,20 % sur les rendements des fonds d’euros et sur les unités de comptes.

Pour que la fiscalité soit avantageuse, il faut détenir votre contrat d’assurance-vie au moins pendant huit années pleines sinon, les produits sont imposés à la Flat Tax ou PLU. En conservant votre contrat au-delà de huit années, vous bénéficiez de l’abattement de 4 600 € ou 9 200 € selon que vous soyez seul ou en couple.

Si votre contrat a moins de huit ans, vous payez les prélèvements sociaux de 17,30 % et la taxation de 12,80 %.

Vérifiez bien tous ces détails avant de vous engager. Si vous désirez recevoir des propositions de contrats d’assurance-vie, vous pouvez utiliser un comparateur en ligne totalement gratuit. Vous recevrez des devis ne vous engageant à rien et pourrez comparer tranquillement les avantages et inconvénients de chaque produit avant de signer.

 
 

Comparateur Assurance Vie
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers