Vous êtes ici : Le guide de la Finance > Crédits > Assurance Crédit Immobilier > Quel est le meilleur taux pour une assurance de prêt immobilier ? Comment le négocier ?

Quel est le meilleur taux pour une assurance de prêt immobilier ? Comment le négocier ?

Quel est le meilleur taux pour une assurance de prêt immobilier ? Comment le négocier ?

Pour financer l’acquisition d’un bien immobilier, les futurs propriétaires contractent le plus souvent un crédit. Son octroi suppose quelques conditions comme une solvabilité favorable, un apport personnel minimum ou encore une garantie hypothécaire.

L’assurance de prêt immobilier constitue, elle aussi, un prérequis. Légalement, elle n’est pas obligatoire, mais dans les faits, les banques l’exigent à moins de posséder un nantissement important. Le coût de l’assurance de prêt immobilier est loin d'être négligeable surtout en période de taux d’intérêt bas. Avant de souscrire une assurance emprunteur, il est nécessaire de se renseigner sur les taux pratiqués. Ils varient d’une banque à une autre et en fonction des profils. Intéressons-nous dans cet article au meilleur taux pour une assurance de prêt immobilier et au moyen de le négocier.

À quoi sert une assurance de prêt immobilier ?

L’assurance de prêt immobilier protège la banque, l’emprunteur et ses proches en cas de défaillance financière suite à une maladie, un accident ou un décès. Durant la période longue du remboursement d’un crédit, en moyenne 20 ans, l’emprunteur peut se retrouver en incapacité de travail, voire en invalidité. Privé d’une partie de ses revenus, il ne peut plus honorer les mensualités de son crédit. C’est alors l’assureur qui s’en charge. Il rembourse tout ou partie du capital restant dû selon la garantie engagée et sa quotité. Un prêt immobilier doit être garanti à 100 % par l’assurance, soit une quotité de 100 % avec un seul emprunteur. Une assurance de prêt immobilier se compose de garanties obligatoires et facultatives. Le socle de base comporte une garantie décès et une garantie perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA). Les autres garanties exigées ou pas selon divers critères sont notamment :

  • La garantie incapacité temporaire totale de travail ou ITT.
  • La garantie invalidité permanente totale ou IPT.
  • La garantie invalidité permanente partielle ou IPP.
  • La garantie maladie.
  • La garantie perte d’emploi.

Quel meilleur taux pour une assurance de prêt immobilier escompter ?

Le TAEA ou taux annuel effectif d’assurance est le taux nominal d’une assurance emprunteur et les frais inhérents. Pour le crédit immobilier, il s’agit du TAEG ou taux annuel effectif global. Il comprend en principe le taux nominal du prêt, les frais de dossier, les frais d’assurance et les frais de garantie. Pour obtenir le TAEA à partir du TAEG, le calcul est simple (fixé par décret du 15 octobre 2014) : TAEG - TAEG hors assurance = TAEA. Le taux d’une assurance de prêt fluctue d’année en année, mais son critère de variabilité est essentiellement lié au profil de l’emprunteur. Nous avons sélectionné quelques taux pratiqués sur le marché. Cependant, pour espérer le meilleur taux pour une assurance de prêt immobilier, l'emprunteur va devoir faire une simulation correspondante à sa situation et à son profil. Nos chiffres sont une moyenne et sont donnés à titre purement indicatif. Pour un prêt de 200 000 € souscrit sur 20 ans, voici les taux envisageables :

Emprunteur

Taux assurance

Mensualité Assurance

Coût Total Assurance

25 ans non-fumeur

0,05 %

10 €/mois

2 400 €

25 ans fumeur

0,12 %

21 €/mois

5 040 €

35 ans non-fumeur

0,15 %

25 €/mois

6 000 €

40 ans fumeur

0,33 %

56 €/mois

13 440 €

50 ans non-fumeur

0,32 %

53 €/mois

12 720 €

60 ans non-fumeur

0,45 %

75 €/mois

18 000 €

60 ans fumeur

0,63 %

105 €/mois

25 200 €

Quel est le mode de calcul du meilleur taux d’une assurance de prêt immobilier ?

Pour déterminer le meilleur taux d’une assurance de prêt immobilier, les compagnies d’assurances prennent en compte, en plus de leur politique commerciale :

  • l’âge et le sexe ;
  • l’état de santé ;
  • les facteurs de risque ;
  • la profession ;
  • le montant et la durée du prêt.

C’est en principe un questionnaire médical qui permet de faire l’évaluation des risques et de déterminer le taux adéquat. Depuis le 1er juin et la loi Lemoine, le questionnaire médical est supprimé pour un crédit immobilier de moins de 200 000 € remboursé avant le 60e anniversaire de l’emprunteur.

Le mode de calcul du coût d’une assurance emprunteur

Pour le calcul, les assureurs disposent de deux possibilités :

  1. Le calcul du taux et donc de la cotisation sur le capital restant dû.
  2. Le calcul du taux et donc de la cotisation sur le capital initial.

Avec le premier mode, la cotisation diminue chaque mois, car le taux est appliqué au capital restant à rembourser qui baisse lui aussi chaque mois. Ce mode est utilisé pour les contrats individuels. Avec le second mode, la cotisation reste fixe durant toute la durée de remboursement du prêt. Celui-ci est utilisé pour les contrats de groupe.

Les risques impactant le taux d’une assurance de prêt immobilier

Les assureurs associent à chaque profil un niveau de risque. Il peut être bon ou mauvais et constituer un risque aggravé de santé. Les facteurs qui vont impacter significativement à la hausse ou à la baisse le taux d’une assurance emprunteur, en dehors de l’âge, sont notamment :

  • Le facteur médical avec une pathologie grave, des antécédents de cancer, une ALD, du tabagisme, un surpoids, etc.
  • Le facteur professionnel avec l’exercice d’un métier dangereux comme pompier, militaire, pilote de l’air, gendarme, convoyeur de fonds, etc.
  • Le facteur sportif avec la pratique d’un sport à risques ou extrême comme le parapente, l’alpinisme, la boxe, etc.

En fonction des éléments déclarés par l’emprunteur, l’assureur accepte la souscription avec ou sans surprime, ajoute des exclusions de garantie ou refuse l’adhésion.

Comment négocier le meilleur taux pour une assurance de prêt immobilier ?

Au moment de négocier une assurance de prêt immobilier, l’emprunteur a le choix entre le contrat de groupe proposé par la banque avec le crédit ou un contrat individuel avec un assureur externe. Le premier mutualise les risques et il est plus difficile de négocier. Le second propose une couverture sur-mesure adaptée à son profil et à ses facteurs de risque. C’est donc plus facile pour l’emprunteur de négocier le meilleur taux pour une assurance de prêt immobilier. Avec un simulateur en ligne, l'emprunteur visualise rapidement le taux et le coût global de l’assurance. L’outil est gratuit et sans engagement. Peu d’emprunteurs le savent, mais depuis la loi Lagarde de 2010, il est possible de choisir librement son assurance. Ce dispositif s’appelle la délégation d’assurance. Grâce à la mise en concurrence des offres, l’emprunteur fait des économies substantielles, parfois jusqu’à 30, voire 50 %, si son profil est bon. La banque ne peut refuser la délégation d’assurance. La seule condition est de souscrire des garanties identiques à celles exigées avec le crédit. Pour ne pas se tromper, l’emprunteur dispose de la fiche standardisée d’informations ou FSI. Celle-ci est remise obligatoirement par la banque lors de la simulation du crédit.

Obtenir le meilleur taux pour son assurance de prêt immobilier se base avant tout sur le profil de l’emprunteur. Un emprunteur jeune sans facteur de risque et en bonne santé a toutes les chances de négocier un TAEA très favorable. Il peut obtenir un taux en deçà des 0,10 %. Pour y parvenir, il faut comparer les offres et le TAEA tout en respectant l’équivalence des garanties. Bon à savoir ! La loi Lemoine permet depuis le 1er juin de résilier son assurance de prêt immobilier à n’importe quel moment, sans motif et gratuitement. Une aubaine pour négocier le meilleur taux d’une assurance de prêt immobilier et faire des économies régulièrement.

 
 

Comparateur Assurance Prêt Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers