Vous êtes ici : Le guide de la Finance > Retraite > Pour disposer d'une bonne retraite, combien faut-il épargner ?

Pour disposer d'une bonne retraite, combien faut-il épargner ?

Pour disposer d'une bonne retraite, combien faut-il épargner ?

Vous débutez votre vie professionnelle et entendez parler de retraite. Vous ne vous sentez pas concerné, car la date échéance vous semble très loin. Vous pensez que votre travail ne vous ouvrira pas de droits le moment venu. Vous entendez parler des différentes réformes visant à vous faire penser qu’il vous faudra travailler de plus en plus tard pour avoir un revenu vous permettant de vivre correctement. Comme personne ne connaît réellement l’avenir, il vaut mieux anticiper le sujet et le prévoir, pour au moins vous assurer une bonne retraite basée sur une épargne. Donc, pour que votre revenu soit décent, c’est maintenant, au contraire qu’il vous faut agir. Il faut épargner et plus vous épargnez quand vous êtes jeune, plus vos capitaux seront importants, le moment venu. Voici les différents placements actuels pouvant vous aider à vous constituer un revenu complémentaire intéressant et vivre sereinement le moment venu.

Comment connaître le montant de la retraite dont vous aurez besoin le moment venu ?

Pour connaître le montant de la retraite dont vous aurez besoin, il vous faut savoir quelle serait votre pension de retraite le jour où vous vous arrêtez de travailler. Si vous vous basez sur les revenus actuels minimum, à savoir le SMIC par exemple, votre retraite versée (en fonction des règles actuelles) serait de 70 % à 75 % de votre dernier salaire. Si vous gagnez bien plus, comptez sur un revenu de 50 % de votre salaire actuel. Votre complément de retraite va donc devoir se situer entre 25 % et 50 % de votre salaire actuel pour vivre comme vous le faites aujourd’hui et en fonction des règles qui sont appliquées à ce jour.

Élaborer votre stratégie de retraite

Une fois que vous avez effectué ce calcul, vous passez à la stratégie de retraite vous permettant de vous fixer des objectifs en rapport avec l’âge de départ légal à la retraite qui est de 62 ans à l’heure actuelle. En fonction de ces calculs, vous saurez alors combien vous devez épargner pour arriver à bien vivre quand vous ne serez plus actif. Grâce à ces calculs, vous y verrez aussi plus clair pour choisir les meilleurs placements afin d’atteindre votre objectif en tenant compte de votre profil d’investisseur.

Exemple de l’épargne à 30 ans

Si vous avez plus ou moins 30 ans aujourd’hui et que vous comptez partir à la retraite à 62 ans, voici des exemples de placements que vous pouvez espérer. Ils sont calculés pour un revenu complémentaire de 100 € ou 300 € en fonction d’un taux de rendement de 2 %, 4 % ou 8 %.

  • Pour 100 € à 2 %, il vous faudra un peu plus de 53 800 €
  • Pour 100 € à 4 %, il vous faudra un peu plus de 77 900 €
  • Pour 100 € à 8 %, il vous faudra un peu plus de 178 578 €
  • Pour 300 € à 2 %, il vous faudra un peu plus de 161 400 €
  • Pour 300 € à 4 %, il vous faudra un peu plus de 233 700 €
  • Pour 300 € à 8 %, il vous faudra un peu plus de 535 700 €

Les 2 % représentent le rendement moyen actuel d’un contrat d’assurance-vie. Les 4 % représentent un rendement moyen d’une SCPI et les 8 % représentent un rendement moyen dans un investissement boursier. Sachez que plus le rendement est haut et plus le risque est élevé.

Les placements immobiliers

Investir dans l’immobilier est toujours intéressant, car la pierre est une valeur refuge et sûre. Vous pouvez avoir de l’argent sans en avoir réellement, c’est-à-dire que vous pouvez emprunter pour acquérir un bien immobilier que vous mettrez en location. Une fois le prêt terminé, le bien sera à vous et les revenus qu’ils génèrent seront également libres. De plus, l’État a mis plusieurs dispositifs vous permettant d’investir dans l’immobilier tout en vous offrant des avantages fiscaux vous permettant de minorer voire d’annuler votre impôt sur le revenu pour des périodes pouvant s’étaler jusqu’à 12 ans. Il en va ainsi avec la loi Pinel, la loi Malraux, la loi Denormandie, etc. vous pouvez également acquérir un bien en viager qui générera un revenu à vie.

Les placements retraite faisant partie des niches fiscales

À l’heure actuelle, il existe plusieurs niches fiscales mises en place par l’État vous permettant d’épargner, mais également de bénéficier de nombreux avantages fiscaux vous permettant d’obtenir de belles réductions d’impôts. Vous pouvez ainsi ouvrir un PER ou plan d’épargne retraite ou un PERCO ou plan d’épargne pour la retraite collectif, un contrat Madelin qui est un plan d’épargne retraite si vous êtes indépendant ou travailleur non salarié, etc.

Les investissements financiers

Parmi les investissements financiers, celui qui remporte la faveur des Français, reste le contrat d’assurance-vie. Il protège votre conjoint et vos enfants et avec le temps, sa fiscalité est très avantageuse. L’investissement en bourse est un placement très rémunérateur, car sur du long terme, il rapporte 8 %. Par contre, il n’est pas sans risques et vous pouvez perdre une partie de votre capital ou au contraire, le faire fortement fructifier.

Afin de faire fructifier au mieux vos investissements pour votre retraite, il est intéressant, et même vivement conseillé de diversifier votre épargne. Ainsi, vous aurez plus de chances de générer des profits et d’obtenir davantage des rendements intéressants. La notion de bonne retraite reste très subjective, car nous n’avons pas les mêmes besoins et les mêmes dépenses. À vous de voir maintenant, quel investissement est le plus proche de vos besoins et de votre style de vie ?

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Quelle imposition sur sa pension de retraite ? Quelle imposition sur sa pension de retraite ? Vous prenez votre retraite et vous demandez comment elle va être imposée à l’impôt sur le revenu et vous avez raison. En effet, les montants à déclarer au fisc concernant votre retraite font...
  • Pension de réversion : fonctionnement et calcul Pension de réversion : fonctionnement et calcul Lorsqu’un des deux époux (ou ex-époux ou épouse dans certains cas) décède, le conjoint survivant peut percevoir une pension de réversion. Cette pension de réversion est acceptée sous...