Vous êtes ici : Le guide de la Finance > Crédits > Rachat de Crédit > Comment calculer le coût d'un rachat de crédit ?

Comment calculer le coût d'un rachat de crédit ?

Comment calculer le coût d'un rachat de crédit ?

Le rachat de crédit, comme toute opération bancaire, a un coût souvent non négligeable. Il est important de l’évaluer pour estimer la rentabilité du rachat.

Pour calculer le coût, il faut lister les frais annexes. Ce sont l’IRA, l’hypothèque ou encore les frais de dossier ou de courtage et bien sûr les taux d’intérêt du crédit et de l’assurance. Ils sont plus ou moins élevés en fonction des types de crédits rachetés. Même si les profils emprunteurs diffèrent tous, il est possible de donner une moyenne. Comment calculer le coût d’un rachat de crédit ? Notre réponse à suivre avec au préalable un rappel du principe d’un rachat de crédit.

Quel est le principe d’un rachat de crédit ?

L’objectif d’un rachat de crédit est de réduire la pression budgétaire des ménages en abaissant le taux d’endettement grâce à un allègement de la mensualité. Le reste à vivre augmente et avec lui la capacité financière. Le rachat de crédit, c’est aussi un moyen de renégocier le taux d’un crédit immobilier pour diminuer le coût et/ou la durée de remboursement du nouveau crédit.

Le principe d’un rachat de crédit est simple. Un établissement bancaire ou un organisme de crédit spécialisé, autre que la banque à l’origine des prêts, rachète les crédits en cours. Il propose un nouveau contrat de crédit qui regroupe toutes les dettes rachetées. Ce nouveau crédit signifie une mensualité unique allégée par rapport au cumul des précédentes et un taux d’intérêt négocié à la baisse. En contrepartie, la durée du crédit s’allonge et en principe le coût total du crédit augmente. La gestion budgétaire est, quant à elle, simplifiée.

Comment calculer le coût d’un rachat de crédit ?

Tous les types de crédits sont éligibles à une opération de rachat de crédit y compris les dettes (fiscales par exemple, mais hors dettes de jeu) :

  • les prêts à la consommation ;
  • les prêts personnels ;
  • les prêts auto ;
  • les prêts travaux ;
  • les crédits immobiliers.

En fonction des types de crédits rachetés les frais appliqués ne sont pas les mêmes. Un rachat de crédit immobilier coûte plus cher qu’un rachat de crédit à la consommation même si le TEG est plus facilement négociable. Les taux d’intérêt, que ce soit celui du crédit ou celui de l’assurance, influencent également beaucoup à la hausse ou à la baisse le calcul d’un rachat de crédit. Les simulateurs en ligne calculent d’ailleurs le coût d’un rachat de crédit en fonction des taux proposés, rarement en y incluant les frais annexes. Ces derniers varient beaucoup en raison des différents profils d’emprunteurs. Pour calculer le coût des frais annexes d’un rachat de crédit l’emprunteur dispose de trois possibilités :

  1. Soit, il calcule lui-même le coût en prenant en compte des pourcentages ou montants moyens détaillés ci-dessous.
  2. Soit, il obtient le calcul par un courtier spécialisé lors du mandat de recherche d’une offre de rachat de crédit.
  3. Soit, il obtient le calcul par l’organisme spécialisé ou la banque lors d’une évaluation de faisabilité du projet de rachat de crédit (simulation toujours gratuite).

Les indemnités de remboursement anticipé ou IRA

Lors d’un rachat de crédit, les crédits rachetés sont remboursés par anticipation. La banque y perd des intérêts puisque les crédits ne vont pas jusqu’à leur terme. Elle compense cette perte par des indemnités de remboursement anticipé ou IRA. S’il s’agit d’un rachat avec un crédit immobilier, l’IRA correspond aux six derniers mois d’intérêt ou à 3 % maximum du capital restant dû. La solution la plus favorable pour l’emprunteur est, en principe, retenue. S’il s’agit d’un rachat de crédit avec des prêts à la consommation, les pénalités correspondent à 1 % du montant dû si les prêts rachetés ont une durée supérieure à un an et 0,5 % pour moins d’un an.

La garantie hypothécaire ou la caution

Pour calculer le coût d’un rachat de crédit, il convient d’inclure les frais de garantie hypothécaire systématique avec un rachat de crédit immobilier. À noter qu’un rachat de crédits à la consommation avec un montant supérieur à 60 000 € s’apparente lors du regroupement des prêts à un crédit immobilier et donc comprend des frais d’hypothèque. L’hypothèque est une garantie pour le prêteur en cas de défaillance de paiement de l’emprunteur. Elle s’établit chez un notaire. Les frais d’enregistrement sont aux alentours de 3 % du montant de l’emprunt. En cas de crédit immobilier racheté, il faut également ajouter au calcul du coût d’un rachat de crédit, les frais de mainlevée de la garantie hypothécaire initiale. Là aussi, il s’agit d’un acte d’enregistrement notarié dont les frais sont de l’ordre de 0,8 % du capital dû.

S’il s’agit d’une caution auprès d’un organisme spécialisé, les frais sont variables de 2 à 3 % du montant nouvellement emprunté. L’emprunteur récupère cependant 75 % de la somme versée lors du prêt immobilier initial racheté.

Les frais de dossier ou de courtage

Calculer le coût d’un rachat de crédit suppose de considérer les frais de dossier. Ils varient de 1 à 1,5 % du capital emprunté. Ils sont cependant facilement négociables et certains établissements proposent la prestation gratuite. Quand l’emprunteur mandate un courtier spécialisé indépendant pour mener de A à Z son opération de rachat de crédit, il doit prévoir des frais de courtage de l’ordre de 1% du financement. S’il mandate une agence, les frais de courtage varient de 1 à 4 % du montant emprunté. En principe, les frais de courtage sont directement inclus à la somme empruntée.

L’assurance emprunteur

Enfin pour calculer le coût d’un rachat de crédit, l’emprunteur doit tenir compte du taux d’intérêt de l’assurance emprunteur. Il est en moyenne de 0,3 % pour un jeune emprunteur sans facteur de risque. Le taux impacte directement à la hausse ou à la baisse le coût total de l’opération de rachat. Normalement, l’assurance emprunteur était déjà en place avec les prêts rachetés. Mais les nouvelles cotisations peuvent augmenter si l’emprunteur est par exemple plus âgé ou avec un état de santé moins favorable. Pour négocier le taux de l’assurance emprunteur, il convient de recourir à la délégation. Elle permet à l’emprunteur de souscrire un contrat d’assurance individuel auprès d’une compagnie autre que celle de l’établissement prêteur. Cette dernière est souvent plus chère. La seule condition est de souscrire aux mêmes garanties que celles exigées par l’organisme de rachat.

Quand une opération de rachat de crédit est-elle la plus rentable ?

Nous l’avons vu ci-dessus, pour calculer le coût d’un rachat de crédit, il convient de lister les frais annexes et de les ajouter au coût total du crédit proposé par le simulateur. Mais pour qu’une opération de rachat de crédit soit rentable, il faut également la mener à la période la plus propice ou encore diminuer suffisamment le taux par rapport au taux initial. Voici les points à vérifier pour maximiser la rentabilité d’un rachat de crédit :

  1. Les prêts rachetés, notamment le prêt immobilier, doivent être dans le premier tiers de leur période de remboursement. C’est durant cette période que les intérêts dus sont maximums.
  2. Le taux d’intérêt proposé avec le rachat de crédit doit être au minimum inférieur de 0,8 % par rapport au taux initial.
  3. Le montant du capital restant dû doit être supérieur ou égal à 70 000 €.

En résumé, pour calculer le coût d’un rachat de crédit, l’emprunteur doit après avoir pris connaissance des taux proposés (TAEG et TAEA) lister les frais annexes : IRA, frais de dossier, garantie hypothécaire entre autres. Au cumul, en fonction de la somme empruntée, ils varient de 2 000 € à 6 000 € en moyenne. L’emprunteur n’hésite pas à faire jouer la concurrence à l’aide d’un comparateur en ligne ou en mandatant les services d’un courtier indépendant. Auparavant, il évalue la faisabilité de son projet de rachat de crédit avec un simulateur en ligne pour obtenir :

  • le montant de la mensualité ;
  • le taux d’intérêt ;
  • la durée du crédit ;
  • le coût total du rachat de crédit avec ou sans assurance.
 
 

Simulation Rachat de Crédit
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers