Vous êtes ici : Le guide de la Finance > Retraite > Quelle imposition sur sa pension de retraite ?

Quelle imposition sur sa pension de retraite ?

Quelle imposition sur sa pension de retraite ?

Vous prenez votre retraite et vous demandez comment elle va être imposée à l’impôt sur le revenu et vous avez raison. En effet, les montants à déclarer au fisc concernant votre retraite font l’objet d’une fiscalité différente des revenus du travail et sont de ce fait, moins taxés. Si l’impôt sur le revenu est quasiment le même, la CSG ou contribution sociale généralisée est plus basse. Par ailleurs, il n’y a que très peu ou pas de charges sociales. Voici une explication plus détaillée sur l’imposition de vos revenus de retraite.

Imposition sur les pensions de retraite

Tout comme pour les revenus du travail, les revenus de pensions de retraite génèrent un impôt sur le revenu d’après les barèmes en vigueur. Ils sont aussi soumis à l’abattement de 10 % automatique appliqué sur les revenus du travail. La seule différence se trouve sur les plafonds et du montant de déduction minimum. En effet, en 2021 pour les revenus 2020 ; l’abattement est de :

  • 442 € par personne au minimum pour les revenus d’activité et de 394 € par personne pour les revenus de pensions de retraite
  • 12 652 € par personne au maximum pour les revenus d’activité et de 3 858 € par foyer pour les revenus de pensions de retraite

Exonération d’impôt sur le revenu sur les pensions de retraites

Certaines pensions de retraites sont exonérées d’impôt sur le revenu. Les cas particuliers sont :

  • L’ASPA ou allocation de solidarité aux personnes âgées
  • L’ASI ou l’allocation supplémentaire d’invalidité
  • Les allocations du minimum vieillesse
  • La majoration pour l’assistance à une tierce personne touchée par des pensionnés invalides sous certaines conditions
  • L’APA ou allocation personnalisée d’autonomie
  • Les pensions de retraites inférieures à 293,96 € par mois pour une personne si les ressources annuelles sont inférieures à 10 881,75 € si la personne est seule ou 16 893,94 € pour un couple au 1er janvier 2021
  • Les retraites mutuelles des anciens combattants et la retraite du combattant
  • La pension militaire d’invalidité
  • Les prestations sociales qu’elles soient pour la famille, le handicap, l’invalidité ou le logement

Bon à savoir : depuis 2014, les majorations de pension de retraite pour enfant à charge ou élevés ne sont plus exonérées d’impôt sur le revenu.

Abattement pour les plus de 65 ans

Les personnes âgées de plus de 65 ans et les invalides ont droit à un abattement supplémentaire lorsque leurs revenus annuels sont inférieurs à (en 2020 pour les revenus 2018) :

  • 2 446 € en dessous de 15 340 €
  • 1 224 € entre 15 341 €et 24 690 €

Si, dans un couple, les deux conjoints ont plus de 65 ans, ces sommes sont à doubler. Peuvent être encore déduites les dépenses pour personnes dépendantes, les dépenses de maison de retraite à 25 % dans la limite de 2 500 € par personne hébergée et par an. Certaines dépenses d’adaptation du domicile donnent aussi droit à un crédit d’impôt.

Comment sont imposées les indemnités de fin de carrière

Les IFC ou indemnités de fin de carrière sont soumises à une imposition en fonction des modalités de départ à la retraite. Ainsi, si vous partez volontairement en dehors d’un plan social, l’IFC est entièrement soumise à l’impôt sur le revenu et vient se rajouter aux salaires. Si votre départ est volontaire dans le cadre d’un plan social, l’IFC est alors exonérée pour sa totalité de l’impôt sur le revenu. Si vous êtes mis à la retraite par votre employeur, l’IFC est exonérée d’impôt sur le revenu, si son montant est inférieur à celui prévu par la loi ou par la convention collective de l’entreprise. Si l’IFC est supérieure, elle est soumise à :

  • 50 % de son montant total
  • Au double du salaire annuel brut de l’année antérieure dans la limite de cinq fois le plafond de la Sécurité sociale

Il est alors choisi la solution la plus avantageuse des deux pour le contribuable.

La pension de retraite et le prélèvement à la source

Toutes les pensions de retraite de base et complémentaire sont concernées par le prélèvement à la source depuis le 1er janvier 2019. Sont aussi concernés par ce prélèvement à la source :

  • La Préfon
  • Le Contrat Madelin
  • Le PER Entreprise
  • Le PERP et autres rentes des régimes de retraite supplémentaire

Seul, le Perco n’est pas soumis au prélèvement à la source, car ses rentes sont imposées par des acomptes mensuels qui sont ensuite régularisées. Si le pensionné réside à l’étranger, rien ne change si ses pensions sont versées par le régime français.

L’imposition des autres revenus

Si un retraité reprend une activité salariée, son impôt sur le revenu sera prélevé à la source par l’employeur. S’il perçoit une rente à titre onéreux comme celle du Perco, de revenus fonciers, d’une activité indépendante, de contrats d’assurance-vie, ces revenus font l’objet d’un acompte mensuel ou trimestriel calculé sur les revenus de l’année antérieure.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Comment estimer le montant de sa future retraite ? Comment estimer le montant de sa future retraite ? On a souvent tendance à penser opportun de calculer sa retraite, à quelques mois de l'échéance. Cette certitude, erronée, est renforcée par les réponses des organismes d'assurances retraites,...
  • Pension de réversion : fonctionnement et calcul Pension de réversion : fonctionnement et calcul Lorsqu’un des deux époux (ou ex-époux ou épouse dans certains cas) décède, le conjoint survivant peut percevoir une pension de réversion. Cette pension de réversion est acceptée sous...